Sci-tech
URL courte
252
S'abonner

Des biologistes ont réussi à éclairer notre lanterne sur la capacité des plantes à "prendre des risques" dans des situations extrêmes.

Les photos qui ont marqué la semaine
© REUTERS / Kim Kyung-Hoon
Saviez-vous que le petit pois sait "prendre des risques", en cas de nécessité? Du moins, c'est ce qu'estiment des biologistes de l'université Ben Gourion du Néguev (Israël).

Pour donner du poids à leur hypothèse, les chercheurs ont mené une série de tests sur des spécimens de pois cultivé (Pisum sativum), au cours desquels ils étudiaient le "comportement" de ces plantes dans des conditions différentes.

Pour cela, les biologistes ont d'abord divisé les plantes en deux groupes distincts: les unes ont été placées dans des pots où la concentration d'éléments nutritifs indispensables restait constante, tandis que les autres devaient subir de plein fouet les conséquences d'un milieu changeant au fil du temps. Au bout de 12 semaines, les scientifiques ont comparé la ramification des racines des deux groupes.

Comme on pouvait s'y attendre, les plantes cultivées en milieu stable avaient des racines plus vigoureuses et plus ramifiées que leurs confrères moins chanceux. Toujours est-il que le petit pois placé dans un milieu "hostile" a également survécu, ce qui permettrait d'affirmer que cette plante est capable, en cas de nécessité, de s'adapter à des conditions changeantes.

Dans une autre série de tests, les biologistes ont placé certains échantillons dans un pot où la concentration des éléments nutritifs était constante mais très faible, alors que d'autres étaient cultivés dans un pot où ladite concentration variait au fil du temps, tout en restant en général relativement élevée.

Contrairement aux prévisions, les plantes poussaient mieux dans le pot où la concentration des éléments nutritifs changeait au cours de l'expérience. Ainsi, les chercheurs en sont venus à supposer que le petit pois peut "prendre des risques", si le jeu en vaut la chandelle: il préfère le milieu changeant, mais riche en minéraux et vitamines, au milieu pauvre en éléments nutritifs, quitte à assumer tous les risques que ce choix impose.

Lire aussi:

Michelle Obama plante ses dernières fleurs à la Maison blanche
Une plante remplace l'écran digital
Historique: le PSG se qualifie pour les demi-finales de la Ligue des champions pour la 1ère fois depuis 1995
La police biélorusse ouvre le feu, avec des fusils à pompe, sur des personnes criant depuis leurs balcons
Tags:
aventures, petit pois, plantes, risques, agriculture, Israël
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook