Sci-tech
URL courte
11362
S'abonner

Après sa mise en exploitation, le télescope sera non seulement le plus grand, mais aussi le plus sensible instrument pour explorer les confins de l'univers.

Les travaux d'assemblage du plus grand radiotélescope FAST (Five-hundred-meter Aperture Spherical Telescope) prennent fin aujourd'hui dans la partie sud du Guizhou chinois, permettant aux chercheurs de tester l'instrument, annonce la chaîne télévisée CCTV News.

La construction du télescope a commencé en 2011, dans une vallée naturelle en forme de bol, dans la partie sud du Guizhou. Les ouvriers ont pratiquement achevé d'assembler les quelques 4.500 panneaux triangulaires qui composent son antenne. Ils couvrent une surface égale à celle occupée par une trentaine de terrains de football. A terme, le radiotélescope devrait être environ trois fois plus sensible que celui d’Arecibo, à Puerto-Rico, d’un diamètre de 300 mètres. Le FAST est capable de capter des signaux envoyé depuis une distance de plus de 1.000 années-lumière.

​Il est à noter que lors des tests du télescope, il sera interdit aux personnes habitants à cinq kilomètres à la ronde de faire usage de leur portable.

Une fois mis en service, le télescope recueillera une quantité massive de données qui devront être stockées et analysées. Pour y parvenir, les astronomes chinois bénéficieront d’un soutien de taille avec le superordinateur Skyeye-1, dont la construction a également débuté à proximité du télescope. Une fois achevé, il aura une puissance de calcul de 1.000 téraflops et disposera d’un réseau à grande vitesse (100 gigabits par seconde) pour faire circuler les données.

 

Lire aussi:

Le robot-télescope ouralien permettra de voir "au-delà du bout de l'Univers"
Le télescope Hubble a pris des photos d’une "galaxie-cannibale"
Chine: près de 10.000 déplacés pour faire place à un télescope spatial géant
Tags:
assemblage, Five hundred meter Aperture Spherical Telescope (FAST), Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook