Sci-tech
URL courte
17722
S'abonner

Suite à de nouvelles recherches, une équipe de scientifiques internationale a réussi à identifier le peuple avec le plus grand nombre de mutations génétiques néfastes.

Une équipe internationale de chercheurs des universités de Californie (Etats-Unis) et de Copenhague (Danemark) estime que ce sont les Inuits du Groenland qui ont subi le plus grand nombre de mutations génétiques néfastes, en comparaison avec les autres peuples du globe terrestre.

Quant à la cause de ce changement peu propice à l'éclosion d'une population, les scientifiques pointent vers ce qu'ils appellent l'effet du "goulot d'étranglement démographique". Et pour cause!

Au cours des dernières 20 millions d'années, la population des Inuits n'a eu de cesse de se réduire comme peau de chagrin, si bien que les mariages consanguins sont devenus de plus en plus répandus et la diversité génétique en a subi de plein fouet les conséquences.

Ainsi, les Inuits ont reçu un grand nombre de mutations génétiques néfastes dû à ce développement démographique relativement isolé, expliquent les chercheurs.

Et de conclure: "Quoi qu'il en soit, les Inuits constituent un objet d'étude par excellence pour tous les scientifiques qui veulent étudier plus minutieusement la transmission de maladies génétiques dans une population isolée".

Lire aussi:

Les chercheurs ont pour la première fois réussi à corriger un gène défectueux
Même le gène du bonheur n'arrive pas à rendre heureux les Russes
Découverte du gène qui rend les femmes heureuses
L’évolution des revenus de Jean Castex évaluée par Franceinfo
Tags:
mutation, Inuits, génétique, Groenland, Danemark, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook