Ecoutez Radio Sputnik
    Massoud Hassani

    Quand un Afghan ambitionne de déminer la planète entière

    © Photo. Youtube, capture d'écran
    Sci-tech
    URL courte
    1172
    S'abonner

    Massoud Hassani, originaire de l'Afghanistan, qui habite les Pays-Bas, a développé un drone capable de trouver et détruire les mines. L'utilisation du drone est 200 fois moins cher que de recourir à des professionnels, et en plus il travaille 20 fois plus rapidement.

    ​Selon la description du projet sur Kickstarter, le drone est doté d'une caméra haute résolution, d'un bras robotisé et d'un détecteur de métal. Baptisé "Mine Kafon Drone", il sera doté de trois modules interchangeables. Le premier module est composé d'un système de cartographie 3D et GPS. Le drone devra voler autour d'une zone afin d'en faire une carte en trois dimensions et régler automatiquement les GPS-tags pour y effectuer un deuxième vol.

    Après cela, l'appareil reviendra à l'opérateur qui remplacera le module précédent par le détecteur de métal. Ainsi équipé, le drone volera à basse altitude autour de la zone et marquera, sur la carte précédemment générée, les endroits où des mines ont été retrouvées. Puis, à l'aide d'un manipulateur, le drone mettra des détonateurs spéciaux sur les endroits où des mines sont détectées, et enfin l'appareil volera à une distance sécuritaire afin d'activer les détonateurs.

    ​M.Hassani a lancé une campagne pour recueillir des fonds pour développer le drone. Le programme sera considéré comme financé lorsqu'il aura recueilli 70.000 euros.

    Massoud Hassani prévoit de déminer toute la planète d'ici 10 ans.

    Lire aussi:

    Une carte 3D d'un manoir abandonné créée grâce à un drone
    Un drone US s'écrase en Syrie en pleine mission
    Le premier drone taxi testé au Nevada
    Un drone russe filme des camions d'armes près de la frontière syro-turque
    Le Pentagone teste son navire-drone Sea Hunter
    Un drone russe bat un record de durée de vol
    Tags:
    planète, drone, mine, Pays-Bas, Afghanistan
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik