Sci-tech
URL courte
1175
S'abonner

Des scientifiques britanniques ont restauré la phonétique de la langue indo-européenne commune que personne ne parle plus depuis des milliers d'années.

Depuis le 19e siècle, les linguistes déclarent que toutes les langues d'origine indo-européenne ont le même ancêtre commun. Il s'agit d'une langue très modestement baptisée le proto-indo-européen, ou indo-européen commun. Elle était parlée par les peuples du même nom entre 4.500 et 2.500 avant J.C. Cette langue a donné naissance à une centaine des langues modernes, comme le russe, le grec ou le perse.

Il ne reste aucune trace écrite de cette langue perdue, et les linguistes ne pouvaient pas reconstituer ses sons jusqu'à récemment.

Des scientifiques des universités d'Oxford et de Cambridge ont développé une technologie qui permet d'analyser la phonétique des langues modernes fondées sur l'indo-européen et de déterminer comment les gens parlaient il y a 8.000 ans.

Par exemple, les scientifiques ont reconstruit la prononciation de certains chiffres anciens. Les chiffres sont plus faciles à analyser car leur définition reste toujours la même dans n'importe quelle langue. Les chercheurs ont établi que le chiffre "one" ("un") en anglais sonne comme "oinos" en indo-européen. Sur l'enregistrement de démonstration, on peut entendre "one" se transformer en son ancien.

Les statistiques et les mathématiques ont également contribué à l'élaboration de cette technologie. Au lieu de reconstruire l'image écrite des mots, les scientifiques ont étudié les enregistrements modernes et les archives en plusieurs langues pour restaurer l'ancienne version de ces langues en enregistrant les sons en forme de spectrogramme, une image en trois dimensions qui reflète la "forme" d'un son, rapporte le site de l'Université de Cambridge.

Mais si la langue est morte, comment peut-on appliquer les résultats de l'étude? Ils pourront être utilisés dans la sonorisation des films historiques ainsi que dans la médecine car l'évolution du cerveau humain est sans aucun doute liée au discours.

La machine temporelle "linguistique" permettra non seulement de jeter un œil sur le passé des langues, mais encore d'apprendre comment nos descendants parleront dans 1.000 ans.

Lire aussi:

Quand l'odeur des vieux livres inspire les créateurs de parfums
Pelleteuse soviétique, modèle chinoise: un cocktail qui rend fous les internautes
Des squelettes de victimes du Vésuve trouvés dans un magasin de la Rome antique
Vol «d’enfer» entre le Maroc et la Belgique: les passagers hurlent et prient en pleine tempête – vidéo
Tags:
scientifiques britanniques, chercheurs, langue
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook