Sci-tech
URL courte
31411
S'abonner

Des chercheurs russes et sud-coréens ont annoncé avoir initié la première phase du clonage de mammouth.

Engagés depuis 2012 dans le travail sur le projet conjoint intitulé "La Résurrection des mammouths et d'autres animaux préhistoriques", les chercheurs russes de l'Université fédérale du Nord-Est (Iakoutie) et les employés de la Fondation de recherche en biochimie sud-coréenne SOAAM ont fait un premier pas vers le clonage de mammouths.

"A l'étape actuelle, des vérifications scientifiques rigoureuses sont en cours. Une fois terminées, nous publierons les résultats dans des revues scientifiques. La deuxième étape et les recherches ultérieures sont déjà programmées", a déclaré le professeur sud-coréen Huang Woo-suk.

En octobre de l'année dernière, il a été annoncé qu'une peau de mammouth avait été découverte en Iakoutie, laquelle était dans un état de conservation suffisant pour être clonée.

Mammouths
© Sputnik . Alexeï Kudenko
Plus tôt, le numéro un de la république de Iakoutie, Egor Borissov, avait déclaré qu'il était nécessaire de créer dans cette région un Centre mondial du mammouth, démarche destinée à améliorer la compétence concurrentielle de la science russe dans le domaine de la paléontologie.

Un tel centre est voué à devenir non seulement un complexe scientifique d'importance fédérale, mais aussi un site touristique, où les visiteurs pourront découvrir des laboratoires et des cryostorages dans le pergélisol.

Le choix de cette région pour un tel projet n'a rien d'étonnant puisque c'est en Iakoutie qu'avait été découvert en 1799 le premier mammouth congelé. Depuis, on ne cesse d'y découvrir de nouveau fossiles de cet animal.

Lire aussi:

Des restes de mammouth découverts aux Etats-Unis
Les restes d’un mammouth expliquent le peuplement de l’Arctique
Les habitants de Saint-Pétersbourg font connaissance avec un mammouth
Des os de mammouth dans un champ au Michigan
Les constructeurs ont trouvé un crâne de mammouth à Kemerovo
Tags:
mammouths, science, clonage, SOAAM, Iakoutie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook