Ecoutez Radio Sputnik

    Ces T-shirts pourraient un jour vous sauver la vie

    CC0 / MabelAmber
    Sci-tech
    URL courte
    0 43
    S'abonner

    La société Aerochromics, fondée par le designer américain Nicolas Bentel, a créé des "vêtements intelligents" capables de détecter la concentration dangereuse de substances nuisibles dans l’air ambiant en changeant la couleur de leur tissu.

    Cette nouvelle collection d'Aerochromics, écrit The Verge, ne comprend pour le moment que trois T-shirts à manches longues, qui diffèrent par leurs "superpouvoirs". Ainsi, le premier est susceptible de détecter un taux élevé de monoxyde de carbone dans l'air, le deuxième détecte la présence de microparticules solides et, pour couronner le tout, le troisième indique un niveau élevé de radiations.

    Concernant le secret de ces superpouvoirs, la société préfère rester discrète. Cependant, on sait par exemple que la couleur du T-shirt qui détecte la présence de CO change à l'aide des substances chimiques du colorant utilisé: ils réagissent avec les molécules de monoxyde de carbone, si bien que les rayures blanches du T-shirt deviennent noires en l'espace de quelques secondes.

    En outre, le T-shirt capable de détecter la présence de microparticules solides dans l'air est muni de micro-senseurs qui actionnent en cas de pollution des panneaux thermiques cousus dans le tissu. En l'occurrence, il s'agit peut-être de peintures thermosensibles.

    À en croire Nicolas Bentel, ces T-shirts sont censés informer à l'avance leurs possesseurs et les personnes qui se trouvent à proximité de la qualité de l'air ambiante. Mais faites attention: les concepteurs ne disent rien sur ce qu'il faut faire pour rendre à votre T-shirt sa couleur initiale… A présent, considérez-vous comme avertis.

    Lire aussi:

    La Cène de Léonard de Vinci livre enfin ses secrets
    L’atmosphère de Pluton livre ses secrets
    Jardin du Livre: l'Iran ambitionne le plus grand projet éditorial du monde
    Tags:
    couleur, designer, t-shirt, science, Nicolas Bentel
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik