Sci-tech
URL courte
0 1011
S'abonner

Avez-vous jamais rêvé de voyager sous les eaux sans quitter votre voiture? Les premiers tunnels flottants passeront sous les fjords en Norvège.

Le premier tunnel automobile flottant long de 1.200 mètres pourrait bientôt voir le jour en Norvège où les ingénieurs élaborent un projet de construction de tunnels automobiles sous les fjords, ces vallées érodées par des glaciers et envahies par la mer depuis le retrait de la glace.

Selon le magazine Wired, ce projet unique prévoit la pose de tubes en béton géants sous le Sognefjord, le plus long et profond de Norvège, à 30 mètres de profondeur. Les tubes seront attachés par des câbles au fonds du fjord. Des pontons spéciaux les tiendront en place. Le tunnel du Sognefjord fera partie de la route E39.

​La construction des tunnels flottants permettra de réduire le temps de trajet en voiture dans ce pays découpé par les fjords. A l'heure actuelle, il faut notamment 30 heures de route pour se rendre du port de Kristiansand (sud) à Trondheim (nord). La route traverse sept fjords impressionnants où les conducteurs doivent prendre un ferry.

Construire un pont? Impossible, le pont serait trop long. L'existence des tunnels flottants réduira le temps de trajet à seulement 10 heures.

L'idée paraît dangereuse au premier abord. Qui osera conduire une voiture dans un tunnel flottant sous les vagues. Mais les auteurs du projet sont sereins, puisqu'il y a déjà 1.150 tunnels dont 35 sous-marins dans le pays.

La Norvège compte réaliser ce projet dont le coût est évalué à 25 milliards de dollars d'ici 2035.

Lire aussi:

Une aurore polaire au-dessus de la Norvège
La Norvège, premier pays à renoncer à la radio FM
Un mort et un autre en réanimation: en Occitanie, le vaccin Pfizer accusé de tuer «des jeunes en pleine forme»
Plus besoin d’autorisation parentale pour vacciner les ados de 16 ans: «Le gouvernement ouvre une boîte de Pandore»
Tags:
fjord, tunnel, transports, Sognefjord, Norvège
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook