Ecoutez Radio Sputnik
    Добыча янтаря в береговой зоне Балтийского моря

    Des matériaux uniques au monde découverts dans le charbon sibérien

    © Sputnik . Igor Zarembo
    Sci-tech
    URL courte
    9412
    S'abonner

    Des chimistes russe et canadien ont fait une découverte significative: les minéraux jemtchoujnikovite et stepanovite, découverts en 1960 dans les mines de charbons de Yakoutie, sont un analogue naturel aux "structures organométalliques".

    Les "structures organométalliques" sont des polymères poreux aux qualités uniques. Selon la découverte faite récemment par les chimistes canadien et russe Tomislav Friscic et Igor Huskic, les minéraux jemtchoujnikovite et stepanovite, découverts au siècle précédent, font partie de ces polymères.

    "Cette découverte bouleverse complètement notre vision selon laquelle ces matériaux populaires en chimie sont «purement» synthétique, une création de l'homme. Leur découverte prouve qu'on peut trouver dans la nature des stocks encore plus grands de «structures organométalliques».

    Si les personnes qui ont découvert le jemtchoujnikovite avaient pu définir sa nature, la science aurait fait un saut de 30 ans", a déclaré Tomislav Friscic de l'Université McGill au Canada, cité par Science Advances.

    Ces minéraux sont contenus dans de minces veines translucides ou des petits cristaux de «verre» verts se trouvant dans des couches de charbon et d'autres roches sédimentaires imprégnées d'acide acétique naturel, ce qui est assez rare et n'est possible que dans des conditions de froid permanent.

    Auparavant, des chercheurs soviétiques avaient défini la formule du jemtchoujnikovite et du stepanovite qui contiennent du sodium, du fer, du magnésium, de l'aluminium, de l'eau et de l'acide oxalique. Ils ont également décrit comment les rayons X étaient réfléchis par sa surface.

    Tout cela en somme a permis aux chercheurs de comprendre que ces minéraux ressemblent beaucoup aux soi-disant "structures organométalliques" similaires aux structures en nid d'abeilles qui ont une porosité très élevée et une grande résistance. Aujourd'hui, elles sont utilisées dans la conception de filtres qui sont capables de piéger le dioxyde de carbone ou l'hydrogène et de retenir une grande quantité de ces gaz. Pourtant, il s'est trouvé que le jemtchoujnikovite et le stepanovite ne possèdent pas ces qualités, raison pour laquelle il n'est pas possible de les utiliser dans l'industrie.

    Selon les chercheurs, les stocks de ces minéraux synthétiques en Yakoutie, trouvés avec l'aide des géologues russes Igor Pékov et Sergei Krivovitchev, sont uniques, il n'y a pas d'autres endroits sur la planète où il est possible de trouver une telle quantité d'acide acétique dans des conditions de froid permanent. Néanmoins, les chercheurs souhaitent continuer leurs recherches pour trouver des échantillons plus intéressants créés par la nature non pas par les chimistes.

    Lire aussi:

    Et si on brûlait tous les minéraux pour voir?
    Tags:
    minéraux, découverte, chercheurs, science, Sibérie, Canada, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik