Sci-tech
URL courte
1826
S'abonner

Des scientifiques américains ont fait une découverte qu'ils considèrent comme une preuve que les Grecs antiques faisaient des sacrifices et pratiquaient le cannibalisme.

Le squelette d'un adolescent découvert au mont Lykaion par des archéologues américains et locaux pourrait être une preuve que les Grecs antiques s'adonnaient au cannibalisme, rapporte le journal britannique The Guardian.

La partie supérieure du crâne du squelette manquait, et le corps était placé entre deux rangs de pierres. Le bassin était couvert de pierres. Selon les scientifiques, le squelette est âgé de 3.000 ans.

Cependant, les experts aussi bien que les autorités grecques indiquent que la nature de la découverte n'est pas encore déterminée. Les scientifiques envisagent de poursuivre les travaux, n'ayant examiné que 7% du territoire qui aurait été utilisé comme autel de sacrifice.

Historiquement, cette montagne était un endroit de sacrifices offerts à Zeus. Les informations recueillies par les scientifiques sont mentionnés dans plusieurs textes des auteurs helléniques, notamment de Platon. D'après la légende, des animaux et des jeunes hommes auraient été sacrifiés.

Pour le moment, l'existence de pratiques cannibales et sacrificielles n'a été prouvée que chez les Israéliens antiques, les Romains et les Egyptiens antiques. On n'en avait pas encore trouvé de trace chez les Grecs antiques.

Lire aussi:

Les anthropologues dévoilent les secrets de la vie privée de l’Egypte antique
Les plus vieux démons de l’Egypte antique dévoilent leur vrai visage
Est-il possible de restaurer la cité antique de Palmyre?
Covid-19 en Île-de-France: «On assiste à une inversion de l'épidémie»
Tags:
archéologues, sacrifices, antiquité, histoire, Grèce
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook