Sci-tech
URL courte
10132
S'abonner

Des astrophysiciens ont réussi à retrouver deux jeunes galaxies naines au centre desquelles on peut observer une stellogénèse intense. Il est possible qu’elles forment dans l’avenir de nouvelles galaxies d’une taille plus imposante.

À en croire les scientifiques, ces deux galaxies s'étaient déplacées d'une zone de vide spatial vers une région riche en poussière interstellaire, ce qui aurait permis de déclencher la formation de nouvelles étoiles dans leurs centres.

Il s'agit en fait de la galaxie naine des Poissons A, située à 19 millions d'années-lumière de notre planète, et de la galaxie naine des Poissons B, encore plus éloignée de la Terre, soit à une distance de 30 millions d'années-lumière. L'âge de chaque galaxie est estimé à au moins 100 millions d'années.

Chaque galaxie, poursuivent les astrophysiciens, contient environ 10 millions d'astres. Ils jugent également possible que la stellogénèse des Poissons A et des Poissons B se révèle moins intense dans l'éventualité où elles deviendraient satellites d'une autre galaxie, plus grande celle-ci. Du moins, c'est ce qui confirme la distribution actuelle de l'hydrogène dans l'Univers, expliquent-ils.

En outre, il n'est pas exclu que ces corps célestes forment à leur tour de nouvelles galaxies d'une taille plus imposante, concluent les scientifiques.

Les résultats de cette recherche ont été publiés dans la revue Astrophysical Journal.

Lire aussi:

Nuages de Magellan, ces "migrants spatiaux" de la Galaxie
Le télescope Hubble a pris des photos d’une "galaxie-cannibale"
Nouveau sursaut radio venu d'une galaxie lointaine
Une journaliste d’Al Jazeera en direct près d’une tour à Gaza au moment où deux bombes la ciblent – vidéo
Tags:
stellogénèse, galaxie naine, galaxie, NASA, Système solaire
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook