Ecoutez Radio Sputnik
    La base martienne à Mauna Loa, à Hawaï

    Ils ont simulé la vie sur Mars en s'isolant pendant toute une année!

    © AP Photo/ Angelo Vermeulen
    Sci-tech
    URL courte
    191552710

    Une expérience de simulation de vie sur Mars a pris fin le 28 août dernier sur un volcan éteint à Hawaï.

    L'expérience HI-SEAS IV de simulation de vie sur Mars, lancée le 28 août 2015, a pris fin dimanche dernier à Hawaï, devenant la deuxième plus longue expérience de mise en isolement après l'expérience russe Mars-500 qui a pour sa part duré 520 jours.

    Quatre Américains – la scientifique Carmel Johnston, la journaliste et médecin Sheyna Gifford, le pilote de la NASA Andrzej Stewart, l'architecte Tristan Bassingthwaighte, ainsi que l'astrobiologiste français Cyprien Verseux et la physicienne allemande Christiane Heinicke – ont passé un an sous une coupole de 11 mètres de diamètre et 6 mètres de haut érigée sur la pente nord du volcan éteint Mauna Loa.

    ​Le sol local ressemble au sol martien — il n'y a presque pas de végétation.

    ​​Les expérimentateurs habitaient dans de petites pièces avec un lit et une table, avaient un accès limité à Internet, mangeaient uniquement des conserves et utilisaient des toilettes sèches et une douche alimentée aux panneaux solaires.

    ​Ils ont vécu une année entière comme s'ils étaient sur Mars. Pour sortir dehors, ils devaient par exemple enfiler des scaphandres dans un compartiment spécial. 

    ​Ils pouvaient communiquer avec le centre de contrôle des vols spatiaux par courrier électronique et tous les messages envoyés mettaient 20 minutes pour arriver au destinataire, comme si les participants à l'expérience se trouvaient dans l'espace.

    ​Selon eux, le plus difficile était de ne pas s'ennuyer.

    ​Chaque chercheur avait une mission spéciale ce qui rendait l'isolement moins pénible.

    ​L'Allemande Christiane Heinicke devait notamment obtenir de l'eau du sol volcanique.

    ​D'ailleurs, les "cobayes" affirment qu'un voyage vers Mars est un projet réaliste et qu'on peut régler les problèmes psychologiques et techniques.

    ​Selon les chercheurs, Mars est la planète la mieux adaptée pour accueillir une base spatiale. La NASA a récemment annoncé son intention d'y envoyer les premiers astronautes d'ici 2030. Ces pionniers devront habiter dans un espace limité sur une planète privée d'atmosphère. Les expériences de simulation de vie sur la Planète rouge destinée à étudier les éventuels problèmes physiologiques et psychologiques d'une mission martienne se déroulent sur Terre depuis plusieurs années.

    La plus longue expérience de simulation, Mars-500, organisée par le Holding spatial russe Roskosmos, avec la participation de six personnes – trois Russes, un Français un Chinois et un Colombien d'origine italienne – a duré 520 jours. Les six individus ont vécu dans un isolement complet. La mission a pris fin en 2011.

    Lire aussi:

    Simulation de vie sur Mars: les 6 volontaires de la NASA sortent d'un an d'isolement
    Mars 500: la simulation des vols interplanétaires profite à la médecine terrestre (chercheur)
    Les participants à la mission «Mars 500» sont retournés sur Terre
    Mars 500: six volontaires ont passé 520 jours en confinement
    Tags:
    expérience, simulation, espace, NASA, Christiane Heinicke, Cyprien Verseux, Tristan Bassingthwaighte, Andrzej Stewart, Sheyna Gifford, Carmel Johnston, Mauna Loa, Hawaï
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik