Sci-tech
URL courte
2234
S'abonner

Des scientifiques ont déterminé que le stress était beaucoup plus dangereux qu'on ne le pensait.

Les scientifiques ont analysé l'influence du stress sur l'hippocampe, une partie du système limbique du cerveau humain responsable de l'apparition des émotions et de la mémoire. Les neurones de l'hippocampe "traitent" les informations en provenance des autres secteurs du cerveau. Selon les scientifiques, les neurones de l'hippocampe sont exposés aux maladies neurodégénératives à cause de leur sensibilité aux inflammations qui se développent dans le cerveau sous l'influence du stress.  

Pour vérifier cette hypothèse, les chercheurs ont utilisé des rats qu’ils ont placés dans des conditions de stress incessant.

L'analyse du cerveau des rats a montré que dans telles conditions, l'hippocampe accumule des corticostéroïdes, hormones du stress qui provoque des inflammations. Il s'est avéré que même quand on retirait les sources du stress, les processus inflammatoires se poursuivaient. Les scientifiques l'ont déterminé après avoir analysé le niveau des cytokines, des substances antiinflammatoires jouant le rôle d’indicateur du niveau d’inflammation des neurones, qui était élevé même un mois après les expériences sur les rats.

Ainsi, les scientifiques sont arrivés à la conclusion que l'influence du stress sur le cerveau est beaucoup plus dévastatrice que prévu. L'inflammation des neurones peut provoquer leur destruction et entraîner de l’hypertension, des infarctus ou des AVC. Les résultats de cette recherche ont été publiés dans le magazine Metabolic Brain Disease.

Lire aussi:

Le cerveau: il n'y a pas que la taille qui compte
Avec seulement 10% du cerveau, on peut vivre normalement!
Attention! Plus vous écrivez de SMS, plus votre cerveau se transforme...
L’hiver arrive: la France est-elle dans une situation «prérévolutionnaire»?
Tags:
maladies, neurones, cellules, stress, cerveau, science
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook