Sci-tech
URL courte
0 41
S'abonner

Le maire d'une municipalité péruvienne a interdit de chasser les Pokémons la nuit et dans certains espaces publiques, sous peine d'une amende de 115 euros ou de confiscation du téléphone portable.

Au Pérou, le maire d'un district de la capitale Lima en a jusque-là des incidents causés par les amateurs du célèbre jeu de réalité augmentée.

Excédé, il a pris la décision d'interdire Pokémon Go entre minuit et six heures du matin, comme le rapporte Reuters.

En dehors de ces horaires, l'utilisation de l'application est également interdite dans certains endroits, notamment au bord de la mer, dans les parcs et à proximité des complexes sportifs.

Si ces règles ne sont pas respectées, les joueurs se verront infliger une amende de 115 euros et saisir leur téléphone portable, tant que le paiement ne sera pas effectué. 

Il est par ailleurs interdit aux adeptes de la chasse aux créatures numériques d'abuser des biens publics, comme par exemple les prises de courant ou les zones Wi-Fi gratuites.

Plusieurs avocats estiment cependant que cette initiative est anticonstitutionnelle car elle viole le droit à la libre-circulation et permet en outre la saisie d'un téléphone, qui est un bien privé. Elle accorde aussi le droit aux policiers de regarder sur les écrans des gens pour savoir s'ils jouent à Pokémon Go.


Lire aussi:

Pokémon Go fait sa première victime au Japon
Folie Pokémon Go: le soufflé retombe
Un clone de Pokémon Go pour capter les messages de parents disparus
Mythes vs réalité: Blackhat, Pokémon Go et piratages
Tags:
amende, interdiction, Pokemon Go, Lima, Pérou
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook