Sci-tech
URL courte
15272
S'abonner

Cette découverte rapproche toujours un peu plus le grand public de la commercialisation des ordinateurs optiques, des écrans 3D de série et des nouveaux réseaux télématiques.

Une équipe de chercheurs russes et japonais de l'Université d'Etat Lomonossov de Moscou (MGU) et de l'Université technique de Toyohashi ont réussi à ralentir de dix fois la vitesse de la lumière lors de sa polarisation, annonce le magazine scientifique Physical Review Applied.

« En 15 années de travail avec le physicien Mitutseru Inoue, nous avons appris pas mal de choses sur les structures nano. La lumière passe notamment à travers les cristaux dix fois plus lentement que dans l'air », stipule Tatiana Dolgova de la faculté de Physique de MGU.

Cependant, la production de cristaux artificiels, utilisés lors des essais, a pris de longues années. Ces cristaux soi-disant magnétiques ont été conçus spécialement en vue de la future découverte pressentie en 1998 par le professeur Inoue.

Un trou noir
© AFP 2020 EUROPEAN SOUTHERN OBSERVATORY
La possibilité de freiner la lumière permettra de concevoir des ordinateurs optiques et des écrans 3D, ainsi que des capteurs de champs magnétiques, y compris celui de l'homme.

Cette jolie trouvaille expérimentale a été réalisée grâce au retour aux idées de piliers de la science physique tel que Michael Faraday. L'illustre chercheur anglais du XIXe siècle a été le premier à noter que la lumière a plus de difficultés à percer à travers un aimant qu'à travers un prisme.

Selon les chercheurs, il ne faut pas pour autant s'enflammer en annonçant le début d'une nouvelle époque de superordinateurs, vu la puissance minime de la lumière utilisée pour l'instant. Mais nier toutes les perspectives lumineuses de cette découverte serait quelque peu rabat-joie…

Lire aussi:

Des scientifiques russes créent un générateur de plasma unique
Réacteurs thermonucléaires: des données plus précises grâce aux physiciens russes
A 300 km/h, il faudra 17 mds d'années pour arriver à cette exoplanète
Tags:
essais, physique, lumière, vitesse, chercheurs, Université technique de Toyohashi, Physical Review Applied, Université d'Etat Lomonossov de Moscou (MGU), Mitutseru Inoue, Tatiana Dolgova, Michael Faraday, Moscou, Japon, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook