Sci-tech
URL courte
6195
S'abonner

Plus les astronomes étudient la fameuse étoile surnommée « étoile de Tabby » (constellation du Cygne), plus ses variations de luminosité, défiant toutes les lois de la physique, les laissent perplexes.

En 2015, des astronomes analysant les données du télescope spatial Kepler ont remarqué des anomalies dans la luminosité de KIC 8462852, qui est d'environ une fois et demie la taille du Soleil. Plusieurs études réalisées ensuite ont mis en évidence des baisses irrégulières de son intensité lumineuse.

Plusieurs hypothèses ont été émises pour expliquer ce phénomène, allant jusqu'à la théorie farfelue d'une civilisation extraterrestre ayant construit une énorme centrale solaire en orbite autour de l'étoile.

Dans un article déposé récemment sur arXiv, les astronomes Benjamin T. Montet et Joshua D. Simon ont constaté que KIC 8462852 se comportait de façon encore plus bizarre qu'on ne l'imaginait. Ainsi, au cours des 1 000 premiers jours d'observation, l'astre a connu une baisse relativement constante de sa luminosité (0,9 %), alors qu'au cours des 200 jours suivants, la chute a été plus rapide, avec un total de 2 %.

Selon les deux chercheurs, la brusque diminution de la luminosité de 2 % peut être liée à un nuage de poussières et de gaz issu d'une collision entre deux planétésimaux. Cependant, cela ne rend pas compte de la diminution de la brillance de l'étoile de 0,9 % en 1 000 jours. Les astronomes concluent qu'« aucun phénomène stellaire connu ou proposé ne peut complètement expliquer tous les aspects de la courbe de lumière observée ».

Lire aussi:

Une étoile à neutrons trouvée dans la galaxie d'Andromède
La mort d’une étoile
L’"étoile de la mort" a permis d’imaginer l’avenir du Système solaire
Quand un trou noir déjeune d'une étoile
Tags:
luminosité, étoiles, espace, télescope spatial Kepler
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook