Ecoutez Radio Sputnik
    Ces mutants qui fument

    Ces mutants qui fument

    © Photo. capture d`écran:Youtube
    Sci-tech
    URL courte
    13196

    Selon certains scientifiques, les accros à la cigarette seraient de «véritables mutants », dont les gènes sont marqués par leur habitude néfaste.

    Le tabagisme est capable de changer irréversiblement 7 000 gènes de l'organisme humain, affirme un groupe de chercheurs de la Harvard Medical School.

    Afin de donner du poids à leur hypothèse, les généticiens ont méticuleusement étudié la méthylation de l'ADN, processus de l'attache d'un groupe méthyl (CH3) à une molécule d'ADN, chez 16 000 personnes au total. Ils ont notamment analysé leurs échantillons de sang prélevés jusqu'en 1971, précise la chaîne NBC News.

    Le résultat obtenu s'est révélé pire que les estimations initiales: dans le sang des fumeurs, les généticiens ont constaté des changements importants au niveau d'au moins 7 000 gènes différents, liés d'une manière ou d'une autre à des maladies cardiaques et oncologiques. Cependant, il reste encore un espoir: la plupart des gènes « endommagés » se rétablissent en dedans de cinq ans, si un fumeur se débarrasse de sa mauvaise habitude, assurent les scientifiques.

    Toujours est-il que la déformation de 19 gènes, y compris le TIAM2 responsable du développement d'un lymphome, restent irréversible même après 30 ans d'une vie sans tabac. En outre, les fumeurs risquent de mourir par cancer ou d'attraper une broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO), même après des décennies sans rechute.

    Bref, mieux vaut ne pas commencer du tout, avant qu'il ne soit trop tard. Maintenant, considérez-vous comme avertis.

    Lire aussi:

    Le combat de la Russie contre le tabac
    L'arrêt du tabac réduit la mortalité chez les personnes âgées
    Chine: un tiers des jeunes pourrait mourir à cause du tabac
    Tags:
    recherches, tabagisme, génétique, santé, tabac
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik