Ecoutez Radio Sputnik
    Rocket Lab prévoit d'utiliser la nouvelle station spatiale pour lancer ses propres fusées Electron

    Le premier port spatial du monde construit en Nouvelle-Zélande

    © Photo. capture d'écran, Vimeo / Rocket Lab
    Sci-tech
    URL courte
    4312

    La société commerciale spatiale Rocket Lab a achevé la construction du premier port spatial privé dans le monde, situé en Nouvelle-Zélande.

    Rocket Lab prévoit d'utiliser la nouvelle station spatiale pour lancer ses propres fusées Electron, qui livreront en orbite de petits satellites et des charges, informe le site Space.com.

    Les représentants de la société ont déclaré qu'avec ce nouveau port spatial Rocket Lab a l'intention d'atteindre « la plus haute fréquence des lancements spatiaux de l'histoire ». Son emplacement éloigné sera son atout.

    Le chef de Rocket Lab, Peter Beck, a raconté que depuis ce site il était techniquement possible d'effectuer des lancements toutes les 72 heures. En fait, la société prévoit de réaliser de quatre à cinq lancements par mois.

    Le projet se positionne comme « le premier complexe privé pour les lancements orbitaux ». Il est à noter que la société Blue Origin au Texas a son propre cosmodrome, mais il est utilisé uniquement pour les vols suborbitaux. Et la construction du cosmodrome privé de la société SpaceX n'est pas encore terminée.

    Lire aussi:

    SpaceX reporte une troisième fois le lancement de Falcon 9
    SpaceX s'apprête à coloniser Mars à partir de 2025
    10 inventions qui vont changer notre vie
    Cette entreprise veut transformer les armes nucléaires en fusées civiles
    Tags:
    spatioport, espace, Rocket Lab, Blue Origin, SpaceX, Nouvelle-Zélande
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik