Ecoutez Radio Sputnik
    La cybersécurité

    Les conseils d’Assange, de Snowden et de Zuckerberg pour éviter la surveillance

    CC0
    Sci-tech
    URL courte
    2590
    S'abonner

    Les experts de la cyber-sécurité, Edward Snowden, Julian Assange, Mark Zuckerberg et Jacob Appelbaum se protègent de la surveillance par des méthodes sophistiqués. Pourquoi cacher un téléphone mobile dans un frigo et détruire définitivement toutes les informations est parfois nécessaire?

    Edward Snowden a dévoilé les détails sur la surveillance par le renseignement américain des personnes à travers le monde, ce qui explique certainement ses habitudes paranoïaques.

    Au cours de sa rencontre avec le journaliste britannique Glenn Greenwald, M. Snowden a pris des mesures très étranges pour éviter les écoutes. Dès que le journaliste est entré dans la chambre d'hôtel de l'ancien agent américain, M. Snowden a comblé toutes les fentes dans les portes avec des oreillers et mis les mobiles dans le frigo.

    En outre, lors de la rencontre, il a utilisé plusieurs fois une grande couverture rouge, avec laquelle il se cachait quand il saisissait un mot de passe sur un ordinateur portable.

    Il s'est avéré qu'un autre informaticien célèbre, Mark Zuckerberg, fondateur de Facebook, évite également la surveillance à l'aide de tous les moyens possibles. En particulier, il scotche la caméra et le microphone de son ordinateur portable.

    Une caméra et un microphone scotchés signifient généralement que la personne est soucieuse des potentiels hackers qui peuvent avoir accès à l'ordinateur à l'aide de virus trojans. Selon des documents de l'Agence nationale de la sécurité américaine (NSA) divulgués par Edward Snowden, au moins deux programmes gouvernementaux ont été conçus pour prendre le contrôle des caméras et des microphones des utilisateurs.

    L'habitant de l'ambassade d'Equateur à Londres et rédacteur en chef du site WikiLeaks, Julian Assange, a révélé à tous les utilisateurs ordinaires d'Internet qu'il ne fallait jamais utiliser les services e-mail traditionnels de grandes entreprises comme Google et Yahoo pour transmettre et stocker des documents importants.

    Il a également appelé à utiliser des cybercafés et d'autres lieux publics avec des réseaux sans fil ouvert.

    Un ami de Julian Assange et l'une des figures clés du projet Tor (le logiciel d'anonymisation), Jacob Appelbaum, lors d'une réunion avec des agents de renseignement américains a présenté une autre méthode intéressante.

    Lors d'une réunion de hackers dans un hôtel à New York, en plus des fans de piratage et des défenseurs de la liberté d'information, il y avait des agents du FBI qui attendaient Julian Assange. Mais au lieu du cyber-militant australien, c'est M. Appelbaum qui est apparu sur la scène. Il a tout de suite déclaré que dans ses poches il n'y avait qu'un peu d'argent, la Déclaration des droits de l'homme et son permis de conduire.

    L'absence de téléphone mobile, d'ordinateur portable ou de tout autre moyen de communication rendrait la détention de M. Applebaum insensée. Voilà pourquoi beaucoup de professionnels de la cyber-sécurité affirment que pour transmettre des informations importantes et pour éviter la surveillance, il suffit de se débarrasser de tous les dispositifs électroniques.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Snowden 2.0: un lanceur d'alerte de la NSA arrêté pour piratage d’infos classifiées
    Edward Snowden déconseille fermement Allo, la messagerie de Google
    Assange rejette les accusations des USA sur les liens entre WikiLeaks et la Russie
    Menacé, Assange reporte ses révélations choc sur Hillary Clinton
    Un documentaire sur Julian Assange présenté à Cannes
    Tags:
    piratage, surveillance, cybersécurité, hackers, FBI, Agence nationale de sécurité américaine (NSA), Mark Zuckerberg, Julian Assange, Edward Snowden
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik