Ecoutez Radio Sputnik
    Une fillette sur un toboggan

    Un toboggan d’un verre si limpide qu’on n’oserait pas même le toucher

    © Sputnik . Vladimir Trefilov
    Sci-tech
    URL courte
    171

    Pendant que les producteurs de verre créent de nouveaux matériaux pour écrans de smartphones en vue de les rendre plus résistants aux chocs, un groupe d’ingénieurs a mis sur pied un toboggan en verre transparent, dont la longueur dépasse dix mètres…

    Les ingénieurs de l'entreprise Eckersley O'Callaghan ont créé un toboggan en verre — déjà affublé du nom de Vidre-Slide ˗ composé de deux sections hémicylindriques soudées ensemble par de la colle en silicone. Une telle construction, expliquent ses concepteurs, permet non seulement d'augmenter sa stabilité, mais de rendre aussi le toboggan absolument transparent, ce qui saute d'ailleurs tout de suite aux yeux.

    Même l'escalier du toboggan, dont la hauteur dépasse quatre mètres, est composé de verre, y compris les marches, qui subissent la plus grande pression. Dans l'ensemble, le Vidre-Slide est capable de résister à un poids de cent kilogrammes, poursuivent les ingénieurs.

    Imaginons maintenant quelle corvée ce sera que de le garder de la poussière, des empreintes de doigts et des tâches en tout genre, pour qu'il ne perde pas son éclat et sa transparence initiale…

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Los Angeles: un toboggan de verre vertigineux en haut d'un gratte-ciel
    En Allemagne, les hommes et les femmes font du toboggan séparément
    JO: un toboggan défectueux à l'origine de la mort du lugeur (Comité olympique géorgien)
    Tags:
    science, toboggan, verre, Eckersley O'Callaghan
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik