Ecoutez Radio Sputnik
    laser

    Un prodigieux laser sibérien peut détecter la moindre trace d’explosifs

    CC0 / SD-Pictures
    Sci-tech
    URL courte
    Technologies Made in Russia (152)
    28531
    S'abonner

    Dans le cadre de ses activités antiterroristes, le Service fédéral de sécurité (FSB) a chapeauté le développement d’un détecteur d’explosifs à distance.

    Les chercheurs de la ville de Tomsk (Sibérie occidentale) et leurs collègues de Biïsk (Altaï, sud de la Sibérie) ont mis au point un scanneur laser capable de détecter les traces de matières explosives sur les doigts humains, même après 100 poignées de main.

    Le projet, coordonné par le FSB, a été réalisé par les chercheurs de plusieurs instituts régionaux, plus particulièrement l'Institut d'optique de l'atmosphère, l'Insitut d'électronique à courant fort et l'Institut de technologies chimiques et énergétiques relevant de la section sibérienne de l'Académie des sciences de Russie.

    En quelques secondes le laser unique repère les traces de matières peu détectables, comme l'hexogène et l'octogène, sur la surface des moyens de transport, des bagages à main et des effets personnels.

    La sensibilité de l'appareil est vertigineuse : il est capable de détecter 1nanogramme d'explosif sur 1 centimètre carré à une distance de 5 mètres.

    L'appareil a déjà subi des essais à la gare de Tomsk et peut être fabriqué en série.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Dossier:
    Technologies Made in Russia (152)

    Lire aussi:

    La Russie crée un laser volant
    Un duel aux sabres laser? Les conséquences réelles vous étonneront
    Le pointeur laser, une menace pour les avions?
    Tags:
    technologies russes, laser, Académie des sciences de Russie, Altaï, Tomsk, Sibérie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik