Sci-tech
URL courte
14716
S'abonner

L'installation américaine destinée à l'étude de l'ionosphère a failli être détruite par deux malfaiteurs.

La police américaine a arrêté des malfaiteurs qui voulaient faire sauter l'installation HAARP (High-Frequency Active Auroral Research) en Alaska pour « libérer les âmes humaines ». Le projet de recherche dans l'ionosphère réalisé par l'Armée de l'air des Etats-Unis a plusieurs fois fait l'objet de diverses théories du complot qui le représentent comme une arme sismique, capable de contrôler le climat et même de manipuler les gens sur toute la planète.

Les deux criminels ont été arrêtés par les policiers de l'Etat américain de Géorgie, annonce Alaska Dispatch News. Lors d'une perquisition à leur domicile, la police a découvert tout un arsenal d'armes à feu.

Plus tard, les criminels ont avoué qu'ils agissaient « selon la volonté de Dieu », ce dernier leur ayant ordonné de détruire la machine qui « emprisonnait » les âmes humaines et de les libérer ainsi.

« Ils voulaient faire sauter l'installation. Pour ce faire, ils voulaient kidnapper un chercheur et sa voiture afin de pouvoir pénétrer sur le territoire de HAARP », a déclaré un policier ayant participé à l'interrogatoire.

Les malfaiteurs ont été accusés de possession et de trafic illicite d'armes.

Financé par l'Armée de l'air américaine, le projet HAARP a été lancé en 1997. Son champ d'antennes situé à Gakona, en Alaska, est capable de générer des ondes électromagnétiques de 4,8 mégawatts convergeant sur un point de l'ionosphère.

Depuis son lancement, le projet a plusieurs fois été critiqué par les partisans de théories du complot qui estiment que HAARP est capable de modifier le climat, de provoquer des tremblements de terre, de mettre hors service les satellites et même de contrôler les esprits.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Vient d'être élu, le maire de Johannesburg tué dans un accident de la route
Voici le moment où les détails de l’AUKUS ont été discutés à l’insu de Macron, selon le Telegraph
Sous-marins: Subway «trolle» la France après la rupture de l’accord – photo
Malgré la «crise grave» des sous-marins, Paris va continuer de suivre Washington, estime le général Gomart
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook