Ecoutez Radio Sputnik
    Un escargot gaucher

    Un escargot trouve sa deuxième moitié grâce à un flashmob!

    © Photo. Capture d'écran: Youtube
    Sci-tech
    URL courte
    140

    L’état de santé des bébés d’un couple d’escargots servira au progrès de la science et à mieux comprendre et soigner les maladies génétiques.

    Jeremy, un rarissime escargot gaucher qui réside à Londres, a trouvé sa compagne grâce à un appel en ligne et au hashtag #snaillove.

    Son corps, très rare, est doté d'un tortillon qui déverse sur son flanc gauche dans le sens antihoraire, ce qui représente une anomalie génétique.

    Les chercheurs britanniques de l'Université de Nottnigham se sont alors lancés à la recherche d'un spécimen femelle afin d'examiner le développement de la descendance des deux escargots. Ce qui n'a pas été une tâche facile.

    C'est pourquoi les scientifiques ont lancé un flashmob en ligne, qui, après un mois de recherches, a permis de trouver des spécimens similaires dans la ville anglaise d'Ipswich et sur l'île de Majorque, dans l'archipel espagnol des Baléares.

    C'est d'abord la compatriote de Jeremy qui va tenter de le séduire sous l'œil des chercheurs impatients. Si cela ne fonctionne pas, c'est la belle gauchère espagnole qui tentera d'intéresser Jeremy, et les chercheurs du même coup.

    Les résultats serviront à renforcer les connaissances sur les malformations génétiques chez l'homme.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Le monde merveilleux des escargots, ça existe!
    Un chat très zen et un escargot intrépide
    Deux neurones suffisent pour prendre une décision
    Tags:
    maladies, escargots, flashmob, gaucher, chercheurs, Ipswich, Baléares, Majorque, Royaume-Uni, Espagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik