Sci-tech
URL courte
12010
S'abonner

Google et Facebook ont déclaré la guerre aux sites publiant des contenus qui trompent les utilisateurs.

La société Google a déclaré plancher sur un système qui limiterait la publication de publicité sur les sites qui publient de fausses informations.

« Nous allons limiter l'affichage de publicité sur les sites qui trompent les utilisateurs, altèrent ou dissimulent les informations » a relaté le site Sky News citant le porte-parole de la société.

Cette déclaration intervient peu après la publication de fausses informations selon lesquelles Donald Trump aurait obtenu 700 000 voix de plus que sa rivale démocrate Hillary Clinton. En réalité, M. Trump a obtenu plus de voix de grands électeurs (279 contre 228) alors que Mme Clinton a obtenu plus de voix des citoyens américains.

La même décision a été prise par le réseau social Facebook.

Bien que les deux sociétés n'aient pas précisé comment ils envisageaient de bloquer ces sites, leur nouvelle politique pourra entrer en vigueur dans les plus brefs délais.

Auparavant, le célèbre psychologue Robert Epstein avait déclaré que Google aidait Hillary Clinton à remporter la présidentielle américaine. Selon le psychologue, Google ne montrait que des suggestions négatives concernant Donald Trump tout en cachant les suggestions négatives pour Hillary Clinton.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Googler un nom? Google ne s’en occupe pas!
Un ex-ingénieur de Google met en garde contre le dictat des réseaux sociaux
«Menace sans précédent»: comment Google manipule les électeurs du monde entier
Un colis suspect adressé au Pr Raoult envoyé à Marseille, une unité spéciale intervient
Tags:
site, publicité, Internet, Facebook, Inc, Google, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook