Sci-tech
URL courte
3101
S'abonner

La vie réelle est pleine de stéréotypes au sujet des habitudes des interlocuteurs masculins ou féminins. Les clichés de ce genre sont même accentués sur Internet, indiquent les psychologues se basant sur l’analyse des messages.

Après avoir analysé des millions de messages envoyés sur Twitter, des psychologues concluent dans un article publié dans la revue Social Psychological and Personality Science que les stéréotypes concernant les habitudes des interlocuteurs masculins et féminins sont justement accentués sur Internet et empêche d'identifier le sexe des auteurs.

Selon Jordan Carpenter, chercheur au Centre de psychologie positive de Berlin, les stéréotypes erronés qui sont utilisés pour classer les interlocuteurs se renforceraient dans le monde virtuel.

Le scientifique et ses collègues ont découvert que presque tous les mots classés 100 % « masculins » ou « féminins » par les internautes représentent en réalité des stéréotypes erronés. Ayant réalisé une expérience à partir de plusieurs milliers de volontaires sur Internet, les chercheurs ont dressé la liste « correcte » des mots et expressions « masculins » et « féminins ».

L'expérience a prouvé que ces stéréotypes ont la peau dure. Lorsque les hommes employaient les mots tels que « sympa », « magnifique », « brillant » ou tutoyaient leur interlocuteur, la plupart des participants pensaient avoir affaire à des femmes. Dans le même temps, les femmes qui écrivaient beaucoup sur des sujets tels que le sport, la science ou les technologies étaient souvent prises pour des hommes.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

Et les internautes les plus misogynes sont… des femmes
Leonardo DiCaprio submergé par ses «mèmes» Internet en Chine
Pourquoi les gens aiment-ils écouter des musiques tristes?
Egalité hommes-femmes: encore des progrès à faire
Tags:
internautes, chercheurs, Berlin, Europe, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook