Sci-tech
URL courte
2121
S'abonner

Des scientifiques russes ont réussi à établir que des réserves d'hydrocarbures se trouvaient dans les zones de l'océan mondial habitées par les vers pogonophores.

Les scientifiques du laboratoire de « Biologie des invertébrés aquatiques », au sein de l'Université fédérale russe d'Extrême-Orient, ont déterminé que la présence de vers pogonophores était un indicateur de gisements sous-marins de pétrole et de gaz.

Après avoir examiné leur anatomie ainsi que leur synthèse des matières organiques, les scientifiques sont arrivés à la conclusion que les pogonophores habitaient dans des régions de l'océan mondial qui seraient susceptibles de renfermer des gisements d'hydrocarbures.

« Ils disposent d'un organe spécial contenant des chimiotrophes (bactéries) qui acidifient le méthane (un composant essentiel du gaz naturel). Ce processus est accompagné d'une production d'énergie qui vise à synthétiser les matières organiques. Il rappelle la photosynthèse, en fait, à la seule différence que l'énergie apparaît suite à l'acidification du méthane et n'est pas attribuable à la lumière solaire. Le méthane est nécessaire pour l'activité vitale des pogonophores. Cela signifie que les zones d'habitation des pogonophores sont représentent un indicateur d'une présence potentielle d'hydrocarbures », a déclaré le directeur du laboratoire de « Biologie des invertébrés aquatiques » Vladimir Malakhov.

Il a également indiqué que les pogonophores habitaient dans des zones d'extraction de pétrole et de gaz, à savoir dans la mer du Nord, la mer Barents, la mer de Béring et la mer d'Okhotsk.

« L'humanité dispose de réserves d'hydrocarbures et les pogonophores nous indiqueront où ils se trouvent », estime M. Malakhov.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

La Chine pourrait dépasser les USA en termes d’importation de pétrole en 2017
L’Arabie saoudite serait disposée à stabiliser le marché du pétrole
La Russie va livrer 100 M t de pétrole à l'Inde sur dix ans
Un chien protège un garçon de trois ans perdu dans les bois
Tags:
extraction, vers, gaz, pétrole, Vladivostok, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook