Sci-tech
URL courte
9111
S'abonner

Le médicament Daraprim, dont le prix aux États-Unis atteint 750 dollars (705 euros), peut être synthétisé en laboratoire moyennant 20 dollars (19 euros), tout au plus. Du moins, c’est ce qu’estiment les écoliers australiens qui ont réussi à répliquer en laboratoire ce médicament utilisé contre le VIH et le paludisme.

Des écoliers de Sydney Grammar (Australie), épaulés par des scientifiques de l'Université de Sydney et par des membres du consortium Open Source Malaria, ont synthétisé en laboratoire de la pyriméthamine, la substance active du médicament Daraprim destiné à traiter le VIH, le paludisme et la toxoplasmose, écrit le journal The Guardian.

Notons au passage que Daraprim est apparu sur le marché dans les années 1950 et a été vite classé par l'Organisation mondiale de la santé (OMC) parmi les médicaments essentiels vitaux. Toujours est-il que la société Turing Pharmaceuticals, unique propriétaire de la marque Daraprim, a drastiquement augmenté le prix de leur production, soit de 13,50 à 750 dollars par unité vendue.

« Je ne pouvais pas sortir cette histoire de ma tête », raconte le docteur Alice Williamson de l'Université de Sydney. « C'est tellement injuste, surtout quand on sait que ce médicament est peu coûteux à produire et s'est vendu bon marché pendant des années. »

Ainsi, les écoliers ont décidé de remédier à cela une fois pour toutes. Pour optimiser maximalement leur travail et obtenir des conseils précieux des scientifiques du monde entier, les élèves filmaient leur expérience en direct et la diffusaient par la suite sur Internet.

Au bout de leur petite « recherche », ils ont réussi à synthétiser du Daraprim de haute pureté. Malheureusement, ils ne pourront pas le lancer sur le marché, les droits exclusifs sur le produit appartenant à Turing Pharmaceuticals.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

La Russie en passe de créer un vaccin contre le VIH
Japon : au moins deux patients reçoivent le sang d'un donneur atteint du VIH
VIH : les infections en baisse de 33 % depuis 2001 (Onusida)
Ce qu’il en coûte de voler des montres au roi du Maroc
Tags:
science, médecine, Daraprim, Organisation mondiale du commerce (OMC), Sydney, Australie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik