Ecoutez Radio Sputnik
    Un coucher de soleil en Arctique

    Le méthane arctique, une bombe climatique? Cinq pays se réunissent pour le vérifier

    © Sputnik . Alexander Liskin
    Sci-tech
    URL courte
    19280

    Certains paramètres du climat, notamment les émissions de gaz à effet de serre en Arctique, sont imprévisibles pour la première fois depuis 800.000 ans, selon une nouvelle étude russe. Cinq pays ont décidé de créer un centre scientifique spécial afin de mieux étudier ce phénomène inquiétant.

    Les émissions de méthane, un gaz à effet de serre, ont augmenté sur le plateau arctique de Sibérie orientale et ce phénomène est lourd de conséquences, ont annoncé les chercheurs lors du récent Forum arctique international consacré à la dégradation du permafrost dans l'Océan glacial arctique.

    « Le taux de gaz à effet de serre dans le permafrost n'a jamais dépassé un certain niveau. À présent, nous voyons qu'il a grimpé d'environ 100 points et poursuit sa hausse. Cela montre que le taux de gaz à effet de serre a augmenté sur notre planète. C'est la première fois depuis 800 000 ans (…). Quelque chose de sérieux pourrait survenir sur notre planète », s'inquiète Tommaso Tesi, scientifique de l'Institut des sciences de la mer de Bologne.

    Ces chiffres alarmants sont le résultat d'une expédition que les membres de l'Université polytechnique russe de Tomsk ont mené à l'automne 2016 à bord du navire de recherche russe Akademik Lavrentiev. Les scientifiques ont prélevé des échantillons de gaz à effet de serre sur le plateau arctique de Sibérie orientale.

    « Le climat terrestre n'a jamais été stable, il a toujours évolué, mais c'était une évolution par cycles. Une vague de réchauffement climatique suivait une vague de refroidissement. La vague de réchauffement continue sur Terre depuis près de mille ans (…). Mais la température mondiale ne baisse pas, elle continue de grimper », a ajouté M.Tesi.

    Les chercheurs considèrent les émissions de gaz à effet de serre en Arctique comme un problème global qui pourrait influer sur le changement climatique.

    Douze universités et centres scientifiques russes, suédois, néerlandais, britanniques et américains ont formé un centre spécial consacré à l'évolution du climat en Arctique sur la base de l'Université polytechnique de Tomsk, en Sibérie.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Les prévisions climatiques des scientifiques se réalisent
    Les changements climatiques favorisent-ils les guerres?
    Changement climatique: Moscou appelle à des actions
    Le réchauffement climatique coûtera 2.000 mds USD à l'horizon 2030
    Climat: de plus en plus d'eau douce dans l'Arctique (chercheurs)
    Tags:
    réchauffement climatique, pergélisol, Akademik Lavrentiev (navire de recherche), Institut des sciences de la mer de Bologne, Tommaso Tesi, plateau arctique de Sibérie orientale, Sibérie orientale, Tomsk, océan Glacial arctique, Arctique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik