Ecoutez Radio Sputnik
    Tour Eiffel

    Des particules de poussière cosmique sur les toits de Paris

    © Flickr/ Doc Searls
    Sci-tech
    URL courte
    7183

    Pour la première fois, des scientifiques ont trouvé des particules minuscules de poussière cosmique dans des grandes villes, en particulier dans les sédiments sur les toits de Paris, Berlin et Oslo.

    L'Univers fonctionne souvent de manière mystérieuse, mais il ne rate jamais l'occasion de laisser des indices aux scientifiques pour comprendre l'origine et l'évolution du Système solaire.

    Dans une nouvelle étude publiée par le journal scientifique Geology, les scientifiques Matthew Genge et Jon Larsen affirment avoir détecté pour la première fois la présence de poussière cosmique en milieu urbain.

    Afin de trouver des particules de poussière cosmique, les scientifiques ont dû passer au crible environ 300 kilogrammes de sédiments dans les gouttières d'immeubles de trois villes européennes, à savoir Berlin, Oslo et Paris. Lors de l'étude, ils ont extrait environ 500 particules de poussière cosmique de seulement 0,03 mm grâce à leur composition métallique magnétique singulière.

    Les particules de poussière cosmique auraient près de 4,6 milliards d'années. Depuis des millions d'années, elles tombent régulièrement sur la Terre:

    « Depuis les années 1940, nous savons que de la poussière cosmique passe à travers notre atmosphère, mais jusqu'ici, nous pensions qu'elle ne pouvait pas être détectée parmi les particules terrestres, sauf dans les environnements les plus dépourvus de poussière comme l'Antarctique ou les océans profonds », a expliqué le dirigeant de l'étude, Matthew Genge, cité par The Telegraph.

    Des études précédentes avaient détecté de la poussière et des grains cosmiques dans l'Antarctique et certains océans profonds, ce qui était presque impossible à faire dans les villes, selon les scientifiques.

    Cette découverte pourrait permettre aux scientifiques de poursuivre leurs efforts de compréhension des origines du Système solaire.

    « Un des avantages de cette nouvelle approche est qu'il sera désormais beaucoup plus facile d'analyser des particules de poussière cosmique si elles sont dans notre jardin! », explique Matthew Genge.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    «La boîte magique» au service de l’étude de la Terre depuis l’espace
    Pourquoi la NASA met-elle le feu à un cargo spatial?
    Un objet cosmique mystérieux découvert derrière Neptune
    Tags:
    poussière cosmique, poussière, chercheurs, Berlin, Oslo, Paris
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik