Sci-tech
URL courte
1210
S'abonner

La Chine procèdera à l'implantation de télescopes d'ondes gravitationnelles dans la Région autonome du Tibet. Les appareils permettront de détecter les moindres résonances de l'Univers et d'en savoir plus sur le Big Bang.

Les télescopes seront installés dans la préfecture de Ngari, à la plus haute altitude pour de tels appareils actifs dans le monde. Le premier d'entre eux, qui porte le nom de code Ngari 1, sera situé à 5 250 mètres au-dessus du niveau de la mer et recueillera des informations sur les ondes gravitationnelles primordiales dans l'hémisphère Nord. Ngari 1 doit être mis en service dès 2021.

La seconde étape du projet prévoit l'implantation de plusieurs télescopes à une altitude de près de 6 000 mètres au-dessus du niveau de la mer, rapporte l'agence Chine nouvelle.

Dernière images du télescope japonais Hitomi
© Photo / Hitomi Collaboration/JAXA, NASA, ESA, SRON, CSA
Le coût de construction de l'observatoire de Ngari est évalué à 130 millions de yuans, soit 17,8 millions d'euros. Le projet a été initié notamment par l'Institut de la physique des particules de hautes énergies, les Observatoires astronomiques nationaux et l'Institut des microsystèmes et des informations technologiques de Shanghai.

Grâce à sa haute altitude, son ciel dégagé et une activité humaine minime, la préfecture de Ngari est considérée comme l'un des meilleurs sites pour détecter de minuscules modifications dans la lumière cosmique.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

La course au plus grand télescope du monde
Le télescope Hubble a pris des photos d’une galaxie extraordinaire
Chine: près de 10.000 déplacés pour faire place à un télescope spatial géant
Caricatures: Macron se prononce pour la première fois depuis la polémique sur ses propos
Tags:
observatoire, télescope, Tibet, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook