Ecoutez Radio Sputnik
    Jupiter

    La sonde Juno nous envoie les premières images de la Grande Tache rouge de Jupiter

    © Flickr/ Bill Lile
    Sci-tech
    URL courte
    485
    S'abonner

    La sonde Juno vient de transmettre de nouvelles photographies prises au cours de son troisième rapprochement de la planète géante, où l'on voit la Grande Tache rouge – un gigantesque ouragan "perpétuel" dans l'équateur de Jupiter.

    Début juillet la sonde Juno, qui a mis cinq ans pour atteindre Jupiter depuis son départ en août 2011, s'est rapprochée de la planète géante pour s'installer en orbite stationnaire autour d'elle. Pendant les deux mois qui ont suivi, la sonde a réduit son orbite et tout en testant l'ensemble des équipements scientifiques. Les premières données scientifiques ont été obtenues fin août.

    Le test des équipements scientifiques de Juno et le passage vers une nouvelle orbite plus appropriée pour les observations devaient avoir lieu mi-octobre mais juste avant la manœuvre la NASA a constaté des problèmes dans le fonctionnement du moteur, qui ont forcé les ingénieurs de la mission à reporter le rapprochement de Jupiter.

    La Grande Tache rouge de Jupiter
    © NASA. Juno
    La Grande Tache rouge de Jupiter

    Début décembre, Juno s'est finalement rapprochée de la planète sans incidents particuliers. Durant cette approche, pratiquement tous les outils de la sonde étaient actifs: Juno a récolté pour la première fois des informations complètes sur la structure des sous-sols de Jupiter et a pris des photos de la planète à courte distance.

    An artistic conception of the Jupiter-like exoplanet, 51 Eri b, seen in the near-infrared light that shows the hot layers deep in its atmosphere glowing through clouds
    © Photo. Danielle Futselaar & Franck Marchis, SETI Institute
    Sur l'une des images publiées sur le site de la NASA on aperçoit la Grande tache géante — un immense anticyclone soufflant à près de 430 km/h. Ces photos ont été prises le 11 décembre au moment du rapprochement maximal de Jupiter, quand la sonde se trouvait à 460 000 km des couches supérieures des nuages de la planète géante. On y voit également les "perles de Jupiter" et d'autres ouragans.

    Le diamètre de cette tache est trois fois plus large que notre planète, et les variations de température dans ces points chauds et froids dépassent plusieurs centaines de degrés.

    Le prochain rapprochement, prévu le 2 février 2017, permettra à la NASA de poursuivre l'étude des mystères de cette planète gigantesque.

    Lire aussi:

    L'homme est composé à 97% de matière d'étoile
    La NASA veut des maisons de glace sur Mars pour protéger des rayonnements
    Les astronomes découvrent deux trous noirs se cachant aux confins de la Voie lactée
    La météorite d’Arkhangelsk, un phénomène rare selon les scientifiques
    Tags:
    sonde spatiale, science, Jupiter
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik