Ecoutez Radio Sputnik
    Mars

    Un écolier russe donnera aux USA une master classe sur la construction du Mars Rover

    © Flickr/ Nick Royer
    Sci-tech
    URL courte
    1182
    S'abonner

    Un écolier de la ville russe d’Omsk, en Sibérie, présentera son propre projet de Mars Rover à l’occasion du Concours international des développements scientifiques et de l’ingénierie des écoliers d’Intel ISEF, qui aura lieu à Los Angeles en mai 2017.

    Artyom Pavlenko, écolier de la ville d'Omsk, a gagné le Concours scientifique baltique, qui a eu lieu à Saint-Pétersbourg, lui ouvrant les portes du Concours international des développements scientifiques et de l'ingénierie Intel ISEFF à Los Angeles. Au total, 3 équipes d'innovateurs de Saint-Pétersbourg et un écolier d'Omsk ont eu la possibilité de se rendre aux États-Unis.

    Ыыа

    Фото опубликовано Artem Pavlenko (@tsarbatushka) Фев 2 2017 в 8:27 PST

    « Avant l'Intel ISEEF, j'envisage de perfectionner mon projet. Depuis un an je développe mon modèle de Mars Rover que j'ai présenté au Concours baltique. L'espace a toujours été ma passion, l'année dernière j'ai travaillé sur un satellite, avant je m'étais occupé des drones. Puis j'ai compris que je voulais explorer d'autres planètes et cette idée liée à Mars m'est venue comme une évidence », a raconté Artyom Pavlenko, cité par le service de presse de l'Université d'État en technologie de l'information, mécanique et optique de St-Pétersbourg ITMO.

    Черт, крутая фоточка

    Фото опубликовано Artem Pavlenko (@tsarbatushka) Фев 2 2017 в 12:13 PST

    « Je voudrais monter sur scène en brandissant le drapeau russe », a-t-il également déclaré.

    Ce qui différencie le Mars Rover développé par ce jeune homme de 17 ans des modèles qui existent déjà, c'est qu'il n'est pas censé chercher des traces de vie sur la planète rouge, mais des sites qui pourraient accueillir la base des Terriens. Artyom a acheté tous les détails essentiels pour son invention sur le Net, y compris les éléments pour les batteries lithium-ion. Selon lui, l'appareil réel devrait être huit fois plus grand que son modèle.

    Мой топовый плакатик

    Фото опубликовано Artem Pavlenko (@tsarbatushka) Фев 1 2017 в 4:53 PST

    Artyom explique qu'il faut prendre en compte tout le nécessaire pour assurer un séjour confortable à l'homme avant que le site pour la base ne soit trouvé :

    « Par exemple, j'ai prévu un container pour recueillir la poussière de Mars qui permettra de faire pousser des pommes de terre. J'ai aussi prévu d'analyser le rayonnement ambiant, la composition de l'atmosphère. En outre, on pourra utiliser ce Mars Rover pour transporter des personnes. Vous serez d'accord que c'est cool : tu t'assois, tu appuies sur le bouton et l'appareil se met à marcher tout seul, sans GPS. J'ai prévu ça aussi. »

    Au total, près de 600 demandes de Russie, d'Ukraine, de Biélorussie et du Kazakhstan ont été déposées pour le Concours scientifique et d'ingénierie baltique qui se tient depuis 2005.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    L'ESA obtient 1,5 md EUR pour son Mars Rover et une présence à l'ISS
    La NASA présente un rover pour prélever des minéraux sur Mars
    Tags:
    recherche, développement, chercheurs, science, rover martien, Omsk, Saint-Pétersbourg, Los Angeles, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik