Ecoutez Radio Sputnik
    Ces trains qui améliorent les relations russo-chinoises à 385 km/h

    Ces trains qui améliorent les relations russo-chinoises à 385 km/h

    © Sputnik . Ramil Sitdikov
    Sci-tech
    URL courte
    8242
    S'abonner

    Aller de Moscou à Pékin en train à 385 km/h en 24 heures? Cela deviendra bientôt possible grâce à la première ligne à grande vitesse (LGV) à double voie Moscou - Kazan. Dans une interview à Sputnik, l’expert chinois Wang Mengshu évoque les avantages économiques du projet ainsi que sa contribution à l’amélioration des relations russo-chinoises.

    Des médias chinois ont récemment annoncé que les trains circulant sur la première ligne à grande vitesse (LGV) à double voie Moscou — Kazan pourraient atteindre 400 km/h. Wang Mengshu, membre de l'Académie chinoise d'ingénierie et expert dans le domaine des chemins de fer à grande vitesse, a parlé dans une interview accordé à Sputnik des détails de ce projet prometteur.

    Malgré l'annonce de China Daily que les trains sur la LGV Moscou — Kazan pourront accélérer jusqu'à 400 km/h, M. Mengshu estime que la vitesse réelle sera limitée à 350 km/h tandis que la vitesse de fonctionnement sera de 300 km/h.

    « Durant les six premiers mois de fonctionnement, la vitesse des trains pourrait atteindre 385 km/h. Cette vitesse sera atteinte afin de s'assurer qu'il n'y a aucun problème d'approvisionnement en électricité. En termes de sécurité et d'avantages économiques, la vitesse de 300 km/h est tout à fait rationnelle », selon l'expert.

    Wang Mengshu a en outre ajouté que la partie chinoise comptait utiliser des rails répondant aux normes chinoises, larges de 1 435 mm. Cela rendra notamment possible d'atteindre Alashankou (station ferroviaire chinoise dans le nord-ouest de la Chnie) et la ville d'Ürümqi (nord-ouest) sans changer de train.

    Wang Mengshu a souligné que pour l'instant, le trajet en train de Pékin à Moscou durait environ une semaine. La LGV Moscou — Kazan le réduira à 24 heures.

    « La construction de la LGV Moscou — Kazan aidera d'une part à améliorer les relations sino-russes et apportera des avantages à l'économie russe », constate l'expert.
    Outre cela, il a souligné les effets positifs pour le développement économique de la Russie et en particulier de la Sibérie.

    « Auparavant, on avait discuté avec la partie russe du projet de construction d'un chemin de fer allant du nord-est de la Chine à travers la Sibérie orientale jusqu'au détroit de Béring. La Sibérie orientale est riche en gisements de minerai et de charbon. Si l'on construit une telle voie, cela contribuera au transport et à la distribution rationnelle des ressources. Là où il y a un chemin de fer, il y a un développement rapide », a-t-il conclu.

    En décembre, le premier vice-président des Chemins de fer russes Alexandre Micharine avait déclaré que la société développait le concept d'un train de marchandises à grande vitesse, capable de transporter de 300 à 600 tonnes de fret à une vitesse allant jusqu'à 300 km/h.

    La LGV Moscou — Kazan pourrait devenir à l'avenir une partie d'une LGV plus longue, Moscou — Pékin, et donc du grand projet de Route de la soie, qui reliera la Chine aux marchés en Europe et au Proche-Orient.

    Les Chemins de fer russes soulignent que l'utilisation de la LGV pour le transport de marchandises à grande vitesse augmentera considérablement l'efficacité économique de cette infrastructure complexe et coûteuse.

    Actuellement, l'Allemagne utilise des trains à grande vitesse pour le transport des frets. Ainsi, sur les lignes Hanovre — Würzburg, Mannheim — Stuttgart et Nuremberg — Ingolstadt, il y a un trafic mixte de passagers et de frets.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    600 t de marchandises à 350 km/h: un train cargo reliera Moscou et Pékin
    Des trains «volants» conçus en Russie
    France: 500 millions d’euros pour des TGV inutiles
    Tags:
    train, Ligne à grande vitesse (LGV) Moscou - Kazan, Kazan, Pékin, Moscou, Chine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik