Sci-tech
URL courte
15146
S'abonner

Alors que les débats sur la possibilité de faire revivre les espèces disparues ne s’apaisent pas, le chef d’une équipe de scientifiques déclare qu’un embryon hybride entre un éléphant d’Asie et un mammouth laineux sera créé d’ici deux ans.

La résurrection des mammouths, c'est pour bientôt ? Pour George Church, chef d'une équipe de chercheurs à l'Université de Harvard, les délais sont fixés : comme l'indique le journal The Guardian, lors d'une conférence organisée par l'Association américaine pour l'avancement de la science, le généticien a déclaré qu'un embryon hybride entre un éléphant d'Asie et un mammouth laineux serait créé dans deux ans.

Le sujet de faire revivre les mammouths continue de faire débat dans la société et les médias. Comme l'a déclaré George Church dans une interview accordée au Huffington Post, l'année dernière, il espérait créer un embryon viable dans cinq ans. Ainsi, le délai est devenu plus bref.

Dans le même temps, l'idée ne consiste pas à ressusciter le mammouth au sens propre, mais à générer une nouvelle espèce hybride qui pourrait habiter dans les environnements où évoluaient ces animaux, précise le Huffington Post. L'objectif établi est de repeupler certaines zones dans le monde, afin de stabiliser le milieu et d'endiguer le réchauffement climatique.

Cependant, ce projet, qui est d'ailleurs assez critiqué, est encore loin d'être réalisé. Actuellement, les scientifiques d'Harvard n'ont travaillé que sur des cellules et non sur un embryon entier. Ayant utilisé la technique d'édition génétique révolutionnaire Crispr-Cas9, facile à utiliser et très efficace, les chercheurs ont réussi à faire 45 modifications dans une cellule d'éléphant, en y incorporant des gènes du mammouth.

Ainsi, les scientifiques misent sur un nouveau matériel génétique qui devrait entraîner chez cet animal particulier des oreilles plus petites, une graisse plus importante ou encore de plus longs poils, selon M. Church.

Quelle sera la prochaine étape ? En plus de réaliser plus de modifications génétiques pour coller le plus possible aux caractéristiques d'un mammouth, les chercheurs comptent modifier non pas des cellules isolées, mais déjà un véritable embryon. Ce travail devrait leur prendre deux ans.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

Le mammouth bientôt espèce protégée?
On sait précisément quand ont disparu les derniers mammouths
Les restes d’un mammouth expliquent le peuplement de l’Arctique
Des os de mammouth dans un champ au Michigan
Tags:
mammouths, chercheurs, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook