Sci-tech
URL courte
1221
S'abonner

Bien avant Christophe Colomb, les Indiens ont transformé l’Amazonie en un jardin fleuri et y façonné la végétation.

Les civilisations antiques de l'Amérique du Sud ont transformé une grande partie de la forêt amazonienne en jardins, domestiqué et propagé des plantes locales, lit-on dans une étude publiée dans la revue Science. C'est grâce aux habitants anciens de la région que nous connaissons aujourd'hui des plantes comme le cacao ou la noix du Brésil.

Les peuples autochtones ont utilisé plusieurs plantes de la selve qu'ils jugeaient bonnes pour la santé, et sélectionnaient les exemplaires les plus remarquables, a raconté à Sputnik Carolina Levis, chercheuse au National Institute for Amazonian Research (INPA).

Ils transportaient, par exemple, les plantes aux fruits les plus sucrés près de leurs maisons pour les cultiver. Une sélection artificielle se réalisait ainsi, provoquant des changements considérables, selon la scientifique.

Son équipe a identifié dans la forêt 85 espèces de plantes domestiquées par les Indiens. 20 d'entre elles sont « hyperdominantes », c'est-à-dire qu'elles prédominent dans la plus grande partie de la forêt amazonienne.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

«Une bague de Robin des Bois» retrouvée dans la Forêt de Sherwood
En Laponie, un hôtel dans les branches pour voir l’aurore polaire de plus près
Les catastrophes naturelles qui ont marqué l’année 2016
«Stonehenge» retrouvé au milieu de l’Amazonie
Tags:
histoire, science, plantes, Carolina Levis, Amazonie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook