Ecoutez Radio Sputnik
    La 1ère course internationale de molécules-voitures aura lieu en France

    La 1ère course internationale de molécules-voitures aura lieu en France

    © Photo. Capture d'écran: Youtube / NanoCarRace
    Sci-tech
    URL courte
    172

    Dans un mois, une course extraordinaire, baptisée la NanoCar Race, se tiendra à Toulouse, en France. Des équipes du monde entier présenteront leurs voitures de taille nanométrique qui doivent être 100 fois plus petits qu’une molécule d’ADN. Ce qui rend possible ce spectacle est un microscope très puissant à «effet tunnel», situé à Toulouse.

    Le Centre national français de la recherche scientifique (CNRS) organisera une course unique en son genre, baptisée la Nanocar Race. La compétition à une échelle très petite, celle des molécules et des atomes, impliquera des équipes de scientifiques qui présenteront leurs concurrents d'une taille de moins de 100 atomes, informe le site Gizmodo.

    ​Bien qu'il y ait une limite de taille « atomique », les équipes peuvent concevoir leurs « voitures » de n'importe quelle manière. Par exemple, certaines fonctionnent comme de petits moulins à vent, tandis que d'autres roulent sur quatre rouleaux comme les vraies voitures de course.

    Selon le site officiel de l'évènement, pour rendre possible cette course insolite, les scientifiques du CNRS utiliseront un microscope très puissant qui est capable d'observer des molécules et des atomes. Il s'agit d'un microscope à « effet tunnel », qui fera également avancer les Nanocars, situé au Centre d'élaboration de matériaux et d'études structurales (CEMES), à Toulouse.

    « L'effet tunnel est un phénomène qui relève de la mécanique quantique : à l'aide d'une pointe et d'un courant électrique, le microscope va utiliser ce phénomène pour déterminer la conductance électrique entre la pointe et la surface. En balayant ligne après ligne, on obtient une cartographie électronique de la surface et de chaque atome ou molécule posés dessus », explique le CNRS, ajoutant que leur instrument était équivalent à quatre microscopes de ce type.

    Les molécules-voitures n'ont pas de moteur, donc toute leur puissance viendra des pointes de balayage du microscope électronique, qui va charger les véhicules avec des électrons, mettant en action n'importe quel mécanisme de chaque équipe.

    ​Les véhicules ne se déplaceront que de cinq nanomètres par heure, soit un kilomètre toute les 23 millions d'années, tandis que la charge électrique pourrait détruire les « voitures ». Après 36 heures, le véhicule qui a parcouru la plus longue distance, remportera la victoire.

    Pour cette course, les scientifiques envisagent de construire un circuit : une surface d'or de 100 nanomètres de long séparée en quatre secteurs, un pour chaque équipe. Pour fixer les roues de la « voiture » au circuit, la surface sera réchauffée, et, pendant la course, elle sera refroidi à —270°C.

    Mais pourquoi les scientifiques s'intéressent à tout cela ? Outre la passion des courses, les chercheurs espèrent trouver le véhicule atomique le plus efficace. Un jour, il est possible que de telles « voitures » soient utilisées dans des procédures médicales.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Les chercheurs trouvent comment nettoyer le graphène sans l’abîmer
    Des chercheurs russes inventent un "masque d'argent" contre la grippe
    Percée incroyable: un verre qui se courbe comme la pâte à modeler
    Tags:
    physique quantique, hautes technologies, nanotechnologies, Nanocar Race, CNRS, Toulouse, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik