Ecoutez Radio Sputnik
    Le concept d'artiste de l'une des deux planètes terrestres potentiellement habitables, Kepler-62f

    Des astronomes australiens découvrent 4 objets qui pourraient être la «planète X»

    © NASA. NASA Ames/JPL-Caltech
    Sci-tech
    URL courte
    4264

    Les astronomes de l’Université nationale australienne étudient quatre objets inconnus, dont l’un pourrait s’avérer être une nouvelle planète du Système solaire. Le chef du projet, Brad Tucker, a déclaré qu'environ 60.000 personnes du monde entier avaient classé plus de quatre millions d'objets dans l'espace dans le cadre de cette recherche.

    Les astronomes australiens et « l'intelligence collective » des utilisateurs d'Internet ont trouvé à la périphérie du système solaire quatre objets inconnu, dont l'un pourrait bien être la mystérieuse planète X, informe l'Université nationale australienne.

    « Nous sommes parvenus exclure toute présence d'une planète de la taille de Neptune et située à une distance équivalente à 350 fois la distance Terre-Soleil dans environ 90 % du ciel de l'hémisphère austral », a déclaré le chef du projet Brad Tucker.

    Début janvier 2016, les planétologues Maykl Braun et Konstantin Batygin ont annoncé qu'ils étaient en mesure de calculer la position de la mystérieuse planète X — la fameuse neuvième planète du Système solaire, qui est située à 41 milliards de kilomètres du Soleil et est environ 10 fois plus lourde que la Terre.

    Les scientifiques Michael Brown et Konstantin Batyguine ont livré de nouvelles preuves de l'existence de la planète X début 2016, en lui accordant le nom de Phattie. La première preuve est celle de la présence d'un objet transneptunien à la frontière du Système solaire.

    Sur la base des données sur le mouvement des autres corps célestes, la planète X effectuerait une révolution autour du Soleil tous les 15 000 ans et sa masse équivaudrait à dix fois la masse terrestre.

    Une planète mystèrieuse
    © REUTERS / R. Hurt/Caltech/IPAC

    Selon Brad Tucker, cela fait deux ans que son équipe poursuit une approche fondamentalement nouvelle en vue de mettre au jour la planète X et d'autres objets éloignés du système solaire, en impliquant dans leur étude des astronomes amateurs et autres passionnés d'astronomie.

    Récemment, le site Zooniverse, dédié à l'astronomie non professionnelle, a ouvert une section spéciale où tout le monde peut participer à l'étude des scientifiques de l'Université nationale australienne.

    « À l'aide de dizaines de milliers de bénévoles dévoués qui analysent scrupuleusement des centaines de milliers d'images prises par SkyMapper [le télescope installé au Siding Spring Observatory en Australie, ndlr], nous avons réussi à mener quatre ans d'analyse scientifique en moins de trois jours. L'un de ces bénévoles, Toby Roberts, a réalisé 12 000 classifications », a raconté M. Tucker.

    Aujourd'hui, la planète X est considérée comme inexistante, car non prouvée par une observation télescopique. La planète pourrait être découverte d'ici cinq ans grâce au télescope hyperpuissant Subaru, situé à Hawaï.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

     

    Lire aussi:

    Le plan incliné du Système solaire s'explique par l'impact de la planète X
    Quelle est la couleur de la planète X?
    La planète X dévoile ses secrets
    La planète X bientôt découverte?
    Tags:
    planète, planète X, astronomie, espace, Université nationale australienne (ANU), Brad Tucker, Neptune
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik