Sci-tech
URL courte
13183
S'abonner

Les avancées dans le monde de la génétique se suivent l’une après l’autre. La dernière recherche, par exemple, dévoile que les premiers Européens ont pu faire leur apparition sur la Terre grâce à… des migrants nomades russes, qui épousaient en grande quantité les femmes agricultrices du nord de l’Europe.

Selon des paléontologues européens, les premiers habitants de l'Europe sont arrivés sur le continent grâce à des alliances entre les migrants nomades russes des steppes de Prikaspiï et les femmes agricultrices présentes sur le territoire de l'Europe du Nord, lit-on dans le journal scientifique Antiquity.

« Pour la première fois, on a réussi à cumuler les données génétiques et linguistiques ainsi que l'information sur la migration et l'alimentation de nos ancêtres. Cette dernière a été définie grâce à des fractions des isotopes de stronium. Nous avons montré que les migrants de Prikaspiï étaient majoritairement des hommes, qui épousaient des femmes locales venues de familles participant à la production agricole, à l'âge de la pierre», a fait savoir Kristian Kristiansen, de l'Université de Göteborg (Suède).

D'après lui, les linguistes ont remarqué que plusieurs mots utilisés dans les langues modernes et mortes des peuples européens, participant largement à la production agricole, ne sont pas d'origine indo-européenne.

Cela veut dire qu'ils ont été empruntés quand des ancêtres des Européens ont pénétré sur le territoire du sous-continent, et qu'ils ont eu des contacts avec des «aborigènes».

Les dents, selon les scientifiques, leur sont aussi venues en aide pour réussir ce travail scientifique. En effet, des fractions d'isotopes de certains éléments dans l'émail dentaire, de stronium par exemple, dépendent majoritairement du lieu où leur propriétaire habitait dans son enfance.

Cela permet de définir son pays d'origine et même son alimentation avec une haute précision.

Après avoir analysé les fractions d'isotopes de stronium et d'azote dans les dents, retrouvées en Allemagne, les chercheurs ont découvert que les femmes enterrées ici étaient venues d'autres régions du pays.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Besoin de plus de lait russe? La génétique entre en jeu
La génétique et la géophysique au service des armes du futur?
Des chercheurs font une découverte frappante sur les mutations cancéreuses
Un premier Français meurt du coronavirus à Paris
Tags:
peuples autochtones, agriculture, migrants, nomades, ancêtre, paléontologie, génétique, Europe du Nord
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook