Sci-tech
URL courte
172
S'abonner

Après la découverte du système planétaire TRAPPIST-1 par la NASA, dont trois corps célestes ont été jugés habitables, une équipe de scientifiques américains estiment que la vie aurait pu y être transportée d’une planète à l’autre.

En février dernier, l'Administration nationale américaine de l'aéronautique et de l'espace (NASA) a annoncé la découverte d'un système de sept planètes, appelé TRAPPIST-1, dont trois ont été qualifiées d'habitables : une nouvelle qui a fortement animé les milieux scientifiques.

Une nouvelle étude publiée dans la revue Astrophysical Journal Letters présente une hypothèse, avancée par une équipe de chercheurs américains de l'Université de Chicago, selon laquelle les formes de vie dans ce système auraient pu être transférées d'une planète à l'autre.

Selon le chercheur Sebastiaan Krijt, et ses collègues, le transfert des formes de vie, telles que des bactéries ou des organismes unicellulaires, d'une planète à l'autre dans le système TRAPPIST-1 auraient pu être provoqué par une collision d'un astéroïde ou d'une comète avec la surface d'une de ces planètes.

Ainsi, les débris éjectés par une collision de ce genre auraient été projetés à une vitesse suffisante pour quitter les limites efficaces du champ gravitationnel planétaire, mais n'étant pas forte à un point de détruire les formes de vie.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

Des chercheurs israéliens ont créé un filtre à eau anti-virus
Des chercheurs comptent accéder au manteau terrestre
Des chercheurs testent des feuilles d’épinards comme patch cardiaque
Des chercheurs font une découverte frappante sur les mutations cancéreuses
Tags:
vie extraterrestre, astronomie, chercheurs, espace, Université de Chicago, Sebastiaan Krijt, Trappist-1, Univers
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook