Ecoutez Radio Sputnik
    Et si la vie était apparue sur la terre et non dans l’eau?

    Et si la vie était apparue sur la terre et non dans l’eau?

    © Photo. Pixabay
    Sci-tech
    URL courte
    1121486

    Des scientifiques proposent l’hypothèse selon laquelle la vie sur notre planète aurait pu prendre naissance sur la terre et non dans l’océan, comme on le croyait avant.

    La vie sur notre planète serait probablement apparue sur la terre et non pas dans l'eau. C'est du moins la conclusion à laquelle sont arrivés des géologues après avoir découvert en Australie unes des plus anciennes traces de vie à s'être formées sur la terre, aux alentours de geysers chauds datant d'environ 3,5 milliards d'années, relate un article publié dans la revue Nature Communications.

    Les premiers organismes vivants sont apparus sur la Terre pendant la période de l'Archéen, et pour l'instant, il n'existe aucun consensus à savoir comment et quand la vie aurait pris naissance. À ce jour, il y a plusieurs preuves que des microbes existaient déjà dans l'océan primitif de la planète il y a environ 3,4 milliards d'années, mais plusieurs scientifiques croient que la vie aurait pu apparaître plus tôt.

    Ces dernières années, de plus en plus de biologistes-évolutionnistes ont commencé à croire que les premiers organismes auraient pu apparaître non pas dans les océans, mais dans les lacs et près des cheminées volcaniques et des geysers. Un des arguments mis de l'avant pour étayer cette hypothèse est le fait que l'on compte sur la terre plusieurs éléments essentiels à la formation de la vie, y compris du molybdène, du bore et de l'azote, qui étaient plutôt rares dans les océans.

    Avec son équipe, Tara Djokic, de l'université de Nouvelle-Galles du Sud, ont trouvé les premières preuves « matérielles » de cette théorie lors de fouilles effectuées dans l'ouest de l'Australie, dans la région volcanique de Pilbara, dont les roches se sont formées il y a presque 3,48 milliards d'années, soit à l'époque présumée de la naissance de la vie.

    La plupart des volcans et de sources hydrothermales du Pilbara étaient sous l'eau, mais une partie se trouvaient à la surface de la terre. Ayant déjà découvert des traces de microbes dans des roches sous-aquatiques, cette fois les scientifiques en ont trouvé dans les sédiments des geysers et des sources chaudes.

    D'après les géologues, en général, ces sédiments ne sont pas différents de ceux qui sont formés dans les geysers et les sources chaudes contemporaines du parc national de Yellowstone aux États-Unis ou dans d'autres régions de l'activité volcanique. C'est pourquoi il est possible que des geysers terrestres et des « torrents » volcaniques constituent le véritable berceau de la vie sur Terre ainsi que sur d'autres planètes comme Mars, où il y avait de semblables conditions dans le passé.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

     

    Lire aussi:

    Les aliens pouvaient vivre sur Terre, mais voilà pourquoi ils sont partis
    Comment voit-on la Terre et la Lune depuis l'orbite de Saturne?
    La vie sur Mars? Toujours possible!

    Lire aussi:

    Près de Naples, un «super volcan» prêt à entrer en éruption
    Le volcan martien géant Arsia Mons s’est éteint au même moment que les dinosaures
    Ces «gonflements volcaniques» en disent long sur une éventuelle éruption
    Tags:
    volcan, geyser, océan, vie, Nouvelle-Galles du Sud, Australie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik