Ecoutez Radio Sputnik
    Momies

    Égypte: 17 momies découvertes dans une région pauvre en sites archéologiques

    © Sputnik . Alexey Efimov
    Sci-tech
    URL courte
    2260

    Pas moins de 17 momies ont été retrouvées dans des catacombes en Moyenne-Égypte. C’était une région considérée jusqu’à présent par les archéologues comme peu « fructueuse ».

    En Égypte, des archéologues de l'université du Caire ont fait une découverte tout à fait inattendue, trouvant 17 momies de la dernière dynastie des pharaons dans des catacombes se trouvant dans la région désertique de Touna-el-Gabal, dans la province de Minya, à quelque 200 km au sud du Caire.

    « C'est la première fois qu'un tombeau avec un tel nombre de momies est retrouvé au centre de l'Égypte. Cela peut signifier qu'il y a d'autres sépultures, plus grandes », a indiqué samedi lors d'une conférence de presse Salah al-Khouli, le responsable de l'équipe d'archéologues de l'université du Caire.

    Selon lui, les chercheurs ont également retrouvé des cercueils d'animaux et deux papyrus écrits en démotique, une forme d'écriture hiéroglyphique utilisée au cours des dernières dynasties des pharaons en Égypte.

    D'après Mohamed Hamza, le directeur du département des fouilles archéologiques au sein de l'université du Caire, il s'agit d'une découverte remontant à la période gréco-romaine.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Les momies, victimes inattendues de la guerre au Yémen
    L'Ermitage présente une tomographie de ses momies, une première
    Quand les momies les plus vieilles du monde révèlent leurs secrets
    Tags:
    papyrus, cercueil, archéologues, enterrement, momie, Le Caire, Egypte
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik