Sci-tech
URL courte
152
S'abonner

Des scientifiques sont parvenus à élaborer un capteur de pression ultra-sensible, qui peut détecter et enregistrer les bruits de mouvements des bactéries, le son du battement intérieur des cellules du cœur ainsi que d’autres bruits inaudibles du microcosme.

Les physiciens de l'Université de Californie à San Diego (UCSD) ont mis au point un capteur de pression ultra-sensible capable de détecter et d'enregistrer les bruits du microcosme, inaudibles jusqu'à présent.

« Maintenant, nous avons un outil pour surveiller les interactions et les changements aux niveaux les plus petits », a expliqué Donald Sirbuly, membre de l'UCSD cité par la revue Nature Photonics.

Le dispositif créé par l'équipe de chercheurs prend la forme d'un nanofil très fin composé de nanofibres d'oxyde d'étain et de deux types de nanoparticules d'or « collées » à la surface au moyen de forces de gravité électrostatique et d'un ciment polymère super-élastique.

Grâce à ces caractéristiques, le « microphone » est en mesure de détecter des vibrations acoustiques minimes qui sont mille fois plus faibles que celles que peut entendre l'homme.

À l'aide de l'appareil, les scientifiques sont d'ores et déjà arrivés à enregistrer plusieurs bruits inaudibles du microcosme dont les mouvements des bactéries et le son du battement intérieur des cellules du cœur.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Une bactérie sèmera bientôt la mort à l'ISS
Une Américaine succombe à une super-bactérie résistant à 26 antibiotiques
Une bactérie inconnue découverte en Antarctique
Perdu en mer, un jeune garçon survit en se rappelant les conseils d’un documentaire
Tags:
enregistrement, recherche, bruit, technologies, science, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook