Ecoutez Radio Sputnik
    Des détecteurs russes de maladies du cerveau bientôt sur le marché US

    Des détecteurs russes de maladies du cerveau bientôt sur le marché US

    © Sputnik . Anton Denisov
    Sci-tech
    URL courte
    272

    Des tests rapides visant à détecter des risques d’ictus ischémique ainsi que d’autres maladies du cerveau, élaborés par des scientifiques russes, ont été pour la première fois présentés aux États-Unis. Ces contrôles seraient indispensables pour les équipes des pompiers ainsi que pour la neurochirurgie, la neurologie et l’anesthésiologie.

    Des chercheurs russes ont conçu des tests rapides permettant de détecter des maladies du cerveau ainsi que des anomalies dans son fonctionnement en quelques secondes. Cette conception pourrait faciliter le diagnostic et diminuer considérablement les risques de développement des ictus ischémiques. D'après ses réalisateurs, ces tests seraient vitaux pour les équipes de pompiers, les services des urgences ainsi que plusieurs branches de la médecine comme, par exemple, la neurochirurgie, la neurologie et l'anesthésiologie.

    Le prototype de ce « laboratoire de poche » a été conçu par l'entreprise DRD de la République de Bouriatie (en Sibérie, ndlr) conjointement avec d'autres chercheurs renommés russes et étrangers, notamment ceux du centre russe de recherches « Skolkovo ».

    Selon le directeur général du DRD Angey Gimbiev, la production de masse de ces tests pourrait voir le jour prochainement.

    « En Russie nous avons déjà commencé les travaux de préparation. Nous espérons entamer cette année des essais cliniques et les achever avant la fin du 2018 », a confié à Sputnik M. Gimbiev, ajoutant que leur invention avait déjà participé à l'exposition des innovations TechCrunch à New-York.

    Par ailleurs, M. Gimbiev travaille depuis longtemps avec son partenaire américain Robert Rinehart qui ne cache pas sa conviction que ces tests rapides russes sont nécessaires pour le marché américain.

    « Il y a dix ans, cela m'a sauvé la vie », avoue-t-il, expliquant qu'il a testé ce prototype lui-même ce qui lui a permis d'être opéré du cœur avant qu'il ne soit trop tard.

    Pourtant, l'arrivée des tests russes aux États-Unis nécessitera, selon M. Rinehart, « au moins 10 millions de dollars pour passer des essais cliniques et obtenir l'autorisation de la FDA (Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux, ndlr).

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Des scientifiques US créent le premier «papier parlant»
    Des scientifiques enregistrent les bruits des déplacements des bactéries
    Le «syndrome des gros mots» décrypté par les scientifiques
    Les scientifiques révèlent les origines de la passion pour les friandises
    Tags:
    infarctus, laboratoire, essais cliniques, essais, test, cerveau, sang, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik