Ecoutez Radio Sputnik
    un manchot

    Signal d’alarme: les manchots de Nouvelle-Zélande pourraient disparaître d’ici 2060

    © Sputnik .
    Sci-tech
    URL courte
    227
    S'abonner

    Une nouvelle inquiétante nous vient d’un des pays les plus isolés géographiquement au monde, la Nouvelle-Zélande. Ses «habitants», les fameux manchots à œil jaune, ressemblant fortement à des personnages de dessins animés, risquent de disparaître entièrement dans quelques décennies, victimes du réchauffement climatique.

    L'un des manchots les plus rares de notre planète, le manchot antipode, que l'on appelle aussi manchot à œil jaune, est menacé d'extinction d'ici l'année 2060, si la température de l'océan mondial continue à augmenter à une vitesse aussi fulgurante qu'aujourd'hui, lit-on dans le journal PeerJ.

    « Si on prend en considération les chances typiques de survie des adultes qui ont été recensés en 2015, nos modèles montrent que le manchot antipode s'éteindra en Nouvelle-Zélande d'ici 25 ans. Toutes les grandes pertes de leur population aujourd'hui et dans un avenir proche vont précipiter cette date », a déclaré Stefan Mayer de l'Université d'Otago en Nouvelle-Zélande.

    D'après le chercheur, il existe aujourd'hui environ 4 000 spécimens de manchot à œil jaune, et les écologistes craignent depuis longtemps que cette espèce d'oiseaux puisse disparaître prochainement.

    Les spécialistes ont pu vérifier leur pronostic en analysant « les recensements de population » réalisés par leurs collègues depuis 35 ans.

    Grâce à ces données, les chercheurs sont parvenus à établir le nombre d'adultes et de jeunes manchots qui étaient morts ou qui étaient nés, et combien de temps ces derniers avaient vécu, et ce chaque année.

    En utilisant cette information, les écologistes ont mis en œuvre un modèle informatique reflétant la population de tous les manchots en Nouvelle-Zélande. Ils ont pu également prédire l'évolution de leur nombre dans les années à venir.

    Le « tueur » majeur des manchots, outre des maladies de masse et des accidents, est le climat, soit le réchauffement climatique, les changements liés à l'altération de la direction du vent, la température de l'eau de mer, la fréquence des précipitations et d'autres phénomènes météorologiques.

    Les pluies fréquentes et l'affaiblissement des vents associé aux changements climatiques ont en effet privé les manchots de progéniture tous les deux ans depuis 2003.

    Selon les chercheurs, la température de la mer est une des raisons influant le plus sur la survie des adultes, puisque le réchauffement de l'océan les prive de nourriture.

    Les manchots à œil jaune sont les descendants directs de l'ancien manchot géant d'une hauteur de deux mètres ou leurs parents proches, qui peuplaient la Nouvelle-Zélande et la côte de l'Amérique du Sud il y a environ 15 millions d'années.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Réchauffement climatique: Justin Trudeau, ce «splendide hypocrite»…
    La Russie a transmis à la Serbie son «arme climatique»
    Réchauffement climatique: la Russie perd des îles
    Tags:
    disparition, manchots, extinction, réchauffement climatique, Nouvelle-Zélande
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik