Ecoutez Radio Sputnik
    ISS

    Roskosmos: des bactéries terrestres peuvent vivre dans l’espace

    © Sputnik .
    Sci-tech
    URL courte
    161
    S'abonner

    L'Agence spatiale russe Roskosmos a annoncé que des bactéries terriennes étaient capables de survivre dans l'espace, ce qui permet d'établir de nouvelles limites à la biosphère.

    Des bactéries capables de vivre dans l'espace ont été découvertes autour de la Station spatiale internationale (ISS) à une altitude de 400 km, a informé Roskosmos.

    « Des analyses des échantillons de la poussière cosmique prises de l'ISS ont démontré deux fois la présence des variétés de Mycobacterium et Delftia de la famille des Comamonadaceae et de l'ordre des Burkholderiales, qui représentent des bactéries terrestres et maritimes typiques », évoque l'Agence spatiale russe.

    Les cosmonautes ont pris 19 échantillons pour mener des études dans le cadre de l'expérience cosmique baptisée « Teste ».

    Les résultats obtenus permettent d'établir de nouvelles limites à la biosphère.

    Les études ont été effectuées entre 2010 et 2016 par des collaborateurs de l'Institut de recherches scientifique central (TsNIIMash), faisant partie de Roskosmos, en coopération avec les principaux organismes scientifiques russes.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Détenteur du record de temps passé en orbite, Guennadi Padalka dit adieu à l'espace
    L'espace aérien et maritime nord-coréen se vide entièrement
    La Russie élargira sa présence dans l'espace
    L’Union européenne prête à coopérer avec la Russie…dans l’espace
    Tags:
    échantillons, bactérie, station spatiale, Holding spatial russe Roscosmos, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik