Ecoutez Radio Sputnik
    Espace

    Des chercheurs élaborent une nouvelle méthode de sondage spatial

    CC0 / Pixabay
    Sci-tech
    URL courte
    1142
    S'abonner

    Un nouveau moyen pour sonder des comètes et des poussières interplanétaires a été conçu par les scientifiques russes de l’Université fédérale d’Extrême-Orient et leurs homologues étrangers.

    Les scientifiques russes de l'Université fédérale d'Extrême-Orient et leurs homologues étrangers ont créé une nouvelle méthode de sondage spatial, signale le service de presse de l'université. Les revues Optics Letters et Journal of Quantitative Spectroscopy and Radiative Transfer ont présenté les résultats de la recherche.

    L'approche des chercheurs est basée sur le fait que les corps physiques polarisent partiellement la lumière solaire reflétée. Cet effet particulier permet d'obtenir des informations concernant les paramètres des objets, afin de sonder des comètes et des nuages de poussières interplanétaires.

    La méthode élaborée est basée sur les travaux du physicien russe Nicolaï Oumov qui avait décrit le lien entre capacité de réflexion d'un objet et niveau de polarisation de la lumière reflétée.

    Selon Evgueni Zoubko, chercheur à l'Université fédérale d'Extrême-Orient, l'étude réalisée a permis de découvrir que la loi Oumov était observée de la même façon sur des grands objets, tels que la Lune, et sur des petites particules de poussières spatiales ou atmosphériques.

    Le scientifique précise que cet effet rend possible l'évaluation exacte de la concentration des particules de poussière, dans l'atmosphère terrestre et dans l'espace. Selon le chercheur, la nouvelle méthode élargit les possibilités pour étudier les comètes, les nuages de poussières interplanétaires et les aérosols atmosphériques.

    Lire aussi:

    Des scientifiques conçoivent un laser à l’exactitude record
    Des scientifiques US créent un appareil photo ultra-mince sans lentilles
    Des scientifiques russes ont conçu une caméra holographique super-rapide
    Tags:
    physique, espace, chercheurs, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik