Ecoutez Radio Sputnik
    Un smartphone Android

    Un virus-espion s'en est-il déjà pris à votre Android?

    CC0 / Pexels
    Sci-tech
    URL courte
    290
    S'abonner

    Un programme malveillant a été détecté dans certains smartphones ayant pour système d'exploitation Android. Le virus peut pirater vos correspondances tant dans les réseaux sociaux que dans diverses messageries, ainsi qu'intercepter les données personnelles des applications bancaires.

    L'entreprise de cybersécurité russe Docteur Web a détecté un cheval de Troie, implanté dans le logiciel interne de plusieurs smartphones Android, qui est capable de se procurer les informations personnelles confidentielles des applications bancaires et des messages dans les réseaux sociaux ou dans des messageries, a annoncé la compagnie dans un communiqué:

    «Des analystes de Docteur Web spécialisés dans les virus ont découvert un programme malveillant, installé dans le logiciel interne de plusieurs appareils portables utilisant le système d'exploitation Android. Ce cheval de Troie, baptisé Android.Triada.231, a été intégré dans une bibliothèque système.»

    «Il [le virus, ndlr] pénètre dans le processus de toutes les applications actives et peut télécharger et activer des éléments modulaires supplémentaires sans qu'on s'en aperçoive», a précisé l'entreprise.

    Le cheval de Troie est intégré dans la bibliothèque système libandroid_runtime.so. Cette version du trojan a été trouvée sur les smartphones Leagoo M5 Plus, Leagoo M8, Nomu S10 et S20 Nomu. La bibliothèque est utilisée par toutes les applications Android et ainsi le code malveillant du système infecté est présent dans la mémoire de toutes les applications installées.

    De même, le virus est capable d'extraire de la bibliothèque l'élément modulaire trojan Android.Triada.194.origin dont la principale fonction est de télécharger de nouveaux éléments malveillants et d'assurer leur interaction.

    «Android.Triada.231 est en mesure d'introduire de nombreux éléments modulaires trojan par n'importe quel programme et d'influencer son fonctionnement. Par exemple, les concepteurs de virus peuvent ordonner au cheval de Troie de télécharger et lancer des plugins malveillants pour dérober des informations confidentielles d'applications bancaires, de modules de cyberespionnage, ainsi que d'intercepter la correspondance des utilisateurs sur les réseaux sociaux et les messageries», a expliqué Docteur Web.

    Selon l'entreprise, le cheval de Troie a été diffusé soit par des initiés soit par des concepteurs malhonnêtes qui ont pris part à l'élaboration des logiciels internes des portables. En cela, le seul moyen pour remédier au problème est d'installer toutes les mises à jour disponibles non contaminées sur Android.

    Lire aussi:

    C'est officiel: Samsung, Google et d’autres smartphones Android neufs infestés de virus
    Ce logiciel de la CIA transforme le Wi-Fi des smartphones Android en outil d’espionnage
    Une kyrielle de portables Android surveillés en douce depuis la Chine
    Des hackers manipulent votre Android via Twitter
    Pourquoi le ministère de la Défense US jette-t-il ses Android?
    Tags:
    espionnage, cyberespace, virus informatique, smartphones, Android
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik