Sci-tech
URL courte
753
S'abonner

Après le projet de la conquête du Mars, l’exploration de Vénus, l’étoile du Berger, est prévue pour 2026. Ainsi, les scientifiques russes et américains envisagent de construire un atterrisseur capable de fonctionner sur la surface vénusienne au moins trois heures. Le lancement du satellite et des sondes aérostatiques est également prévu.

Le projet d'exploration de Vénus, conjointement mené par Moscou et Washington, devrait démarrer en 2026 grâce au lancement d'une station de recherche dotée d'un atterrisseur baptisé «Venera-D», a communiqué la société russe «Rosskosmos».

Actuellement, des travaux sont menés pour concevoir un tel appareil qui sera susceptible, dans le temps, de fonctionner pendant au moins trois heures sur la surface de l'étoile du Berger et de transférer les données obtenues aux chercheurs se trouvant sur la Terre.

Par ailleurs, pour muscler encore plus ce projet, des sondes aérostatiques et un satellite qui observeront le Vénus pendant au moins trois ans, à une altitude de quelque 55 kilomètres, seront également lancés.

«Pour pouvoir effectuer des recherches autonomes, un satellite pesant jusqu'à 120 kilogrammes ainsi que des sondes aérostatiques, destinés à travailler à une altitude de 50-55 kilomètres dans l'atmosphère du Vénus, seront également prévus en tant qu'éléments supplémentaires de la Sonde spatiale», a annoncé vendredi 4 août le service de presse de «Rosskosmos».

Venera-D est une sonde spatiale russe à destination de Vénus. En octobre 2005, le projet d'exploration de Vénus a été défini comme une mission prioritaire et a été intégré dans le budget spatial.

Lire aussi:

Hubble filme l’évolution de Phobos autour de Mars
Débarquer sur Mars et survivre: explications d’une spécialiste
Mars: la planète qui a perdu un océan
Un chercheur russe invente une technologie pour créer une atmosphère sur Mars
Quels seront les défis des premiers colonisateurs de Mars?
Tags:
sonde spatiale, exploration, science, planète, Holding spatial russe Roscosmos, Vénus
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook