Sci-tech
URL courte
14136
S'abonner

Alors que les habitants de la Terre attendent le 1er septembre, date à laquelle le plus gros astéroïde géocroiseur frôlera notre planète, la NASA nous permet de faire un saut dans le futur et de voir le Jour J de nos propres yeux.

La NASA a publié une vidéo représentant l'astéroïde géocroiseur 3122 Florence, de 4,4 km de diamètre, passant à quelque sept millions de kilomètres de la Terre, alors que l'événement n'aura lieu que le 1er septembre.

«Florence est le plus grand astéroïde à frôler notre planète depuis le lancement par la NASA d'un programme destiné à repérer et surveiller les astéroïdes géocroiseurs […]. De nombreux astéroïdes sont passés plus près de la Terre que Florence, mais ils étaient tous moins grands», a indiqué Paul Chodas, responsable du Centre de la NASA dédié à l'étude des objets géocroiseurs (CNEOS).

Le passage, le plus proche depuis 1890 pour l'astéroïde Florence, est d'ailleurs sans danger.

L'astéroïde ne passera plus aussi près de la Terre avant 2500.

Découvert en 1981 par Schelte «Bobby» Bus à l'observatoire australien de Siding Spring, l'astéroïde 3122 a été baptisé en l'honneur de Florence Nightingale (1820-1910), infirmière britannique, pionnière des soins infirmiers modernes.

Les scientifiques envisagent d'étudier Florence au moyen des radars du Goldstone Deep Space Network (Californie) et d'Arecibo (Porto Rico) en vue de mesurer sa taille réelle et de le cartographier avec une précision de 10 mètres.

Les astéroïdes qui menacent la Terre
© Sputnik .
Les astéroïdes qui menacent la Terre

Lire aussi:

L'homme peut apprendre à contrôler l'orbite des astéroïdes
Dans quelques heures, un astéroïde «potentiellement dangereux» frôlera la Terre
Un astéroïde grand comme une maison «passera sacrément près» de la Terre en octobre
Scénario apocalyptique : quand un astéroïde donne rendez-vous à la Terre
«Ce n’est pas un canular», une vidéo choquante d’un astéroïde détruisant notre planète
Tags:
astéroïde, NASA, Terre
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook