Ecoutez Radio Sputnik
    Mars

    La NASA compte rendre Mars habitable

    CC0 / Pixabay
    Sci-tech
    URL courte
    141018

    La NASA a trouvé un moyen de saturer l’atmosphère de Mars en oxygène et tentera une expérience lors de la prochaine mission Rover 2020.

    La NASA a trouvé un moyen pour rendre l'atmosphère de Mars habitable, et compte pour ce faire envoyer des micro-organismes sur la planète rouge à bord de la mission Rover 2020.

    Selon The Independent, les scientifiques se proposent d'envoyer des micro-organismes (des algues ou des bactéries) à bord de la mission Rover 2020 dans le but de créer un air adapté à l'humain sur Mars.

    Ces micro-organismes doivent trouver de la nourriture dans le sol martien afin de produire de l'oxygène.

    Si l'expérience réussit, l'oxygène ainsi produit pourrait être utilisé pour la respiration des hommes et alimenter les fusées pour le vol de retour sur Terre.

    En outre, la réussite marquera une étape majeure dans la transformation de Mars en planète habitable pour les futures colonies humaines.

    L'atmosphère de Mars contient seulement 0,13% d'oxygène, contre 21% sur Terre.

    Les chercheurs américains projettent également de construire un bouclier magnétique autour de Mars et d'y installer un réacteur nucléaire.

    En outre, ils espèrent lancer une station spatiale lunaire qui pourrait servir de point de départ aux missions vers le reste du système solaire.

    Les projets grandioses de coloniser Mars avaient été annoncés par le fondateur de l'entreprise SpaceX, Elon Musk.

    Lire aussi:

    Le vice-Président US en est sûr: avec Trump, les USA marcheront sur Mars
    Débarquer sur Mars et survivre: explications d’une spécialiste
    Mars: la planète qui a perdu un océan
    Quels seront les défis des premiers colonisateurs de Mars?
    Les Égyptiens étaient-ils les premiers à mettre le pied sur Mars?
    Tags:
    oxygène, micro-organismes, SpaceX, NASA, Elon Musk, Mars
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik